Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 janvier 2023 2 24 /01 /janvier /2023 11:12
C'était la dernière fois pour moi que je descendais dans ce trou. Effectivement si j'adore ce petit aven, lui au contraire ne me veut pas et il sait me le faire savoir. Voici quelques signes bien marqués:
 j'y ai laissé un tamponnoir.
Je me suis fait mal dans l'étroiture supérieure.
J'ai pris des pierres en bas du puits de la Martinique
Je suis resté pendu pendant 1h10 au sommet du puits de la Martinique pour aider un collègue à franchir l'étroiture.
Cette fois j'y ai perdu ma poignée, j'ai failli perdre mon casque et j'ai eu des problèmes d'éclairage. Bon, ok, j'ai compris!!!! :(
Bref je ne vais pas épiloguer plus que ça et je vais me contenter de résumer cette sortie.
 

 

LE TRIO

LE TRIO

9h30 sur le plateau et ça pique (-2°c) on supporte volontiers les chaussettes!!!!. Le temps est clair et pour l'instant le vent ne souffle pas. Patrick, Cédric et moi-même sont présents pour cette sortie. On s'équipe rapidement et on prend la direction de l'aven. Cette fois je vais équiper jusqu'en bas. J'équipe l'entrée et me faufile dans le tube. Cédric me suit avec le kit secours et Patrick ferme la marche avec le dernier kit pour l'équipement du puits de la Réunion. Le boyau qui mène au P25 n'est pas vraiment étroit mais lorsqu'on traîne un kit et bien il n'est pas si confortable que ça. Je passe l'étroiture (qui ne l'est plus) au dessus de la tête du puits et place 2 mousquetons pour partir vers les ténèbres. Un air chaud souffle au sommet et il est vraiment agréable. Je file vers le bas. Un fractio à 8m du fond et me voilà à la base du puits. Je crie à Cédric qu'il prenne le kit du puits suivant et je commence à placer les mousquetons. Cédric arrive, je prends le kit et me lance dans l'étroiture dans laquelle souffle un air glacial. Cette étroiture est toujours délicate à passer car il faut bien se positionner pour ne pas se bloquer et se faire mal. Je commence à m'engager mais le kit me tire et me bloque la jambe. Je dois ressortir. Je regroupe mon matériel sur une longe et décide de passer avant le kit avec le descendeur en bout de l'autre longe. Cette fois est la bonne. Cédric me passe le kit. Je range rapidement mon matériel sur le baudrier et continue l'équipement. J'entends plus haut que Cédric est passé et que Patrick suit sans problème. Je décide de partir non pas en plein centre du puits mais plutôt sur le coté. Il y a effectivement un spit en place sur le coté droit que je double avec un AN (Amarrage Naturel). Cette voie est plus proche de la paroi que celle qui est située au centre de la partie la plus large. Lors de la mise en place de l'AN, mon casque heurte la roche et voilà que je perds l'éclairage. Pas d'affolement je prends ma frontale de secours et continue l'équipement (ce doit être un mauvais contact, je verrai ça en bas). Les différents passages ont mis à rude épreuve l'épaule de Cédric. Il vaut mieux pour lui qu'il nous attende au sommet du puits de façon à la préserver un peu. Patrick quant à lui est chaud pour descendre au fond. Alors on y va!!. Je place un peu plus bas une déviation à l'aide de mon crochet goutte d'eau et je file dans les blocs finaux. Patrick arrive en bas tout heureux d'avoir atteint le fond. Pas de selfie habituel car l'appareil photo est resté dans le kit placé plus haut. Je change la pile de l'éclairage de mon casque et celui-ci refonctionne correctement. Patrick se chargera du déséquipement.
AVEN DU PROVENCAL, samedi 21 janvier 2023
AVEN DU PROVENCAL, samedi 21 janvier 2023
AVEN DU PROVENCAL, samedi 21 janvier 2023
AVEN DU PROVENCAL, samedi 21 janvier 2023
Il faut remonter maintenant "mais bon sang où est ma poignée??". Elle n'est plus sur mon baudrier!! Après quelques recherches infructueuses au fond du puits, eh bien il faut se rendre à l'évidence je vais me taper la remontée à l'aide du nœud de "Machard". Bien content d'avoir appris à l'utiliser je me retrouve après une lente progression au sommet du puits. Ma poignée a dû rester au bas du P25! Cédric passe l'étroiture et vérifie si elle ne traîne pas dans les environs. Eh bien non! C'est les boules!. 
Je passe à mon tour l'étroiture et attend que Patrick nous rejoigne. Ma lampe se remet à mal fonctionner. Je pose mon casque près de moi mais c'était sans avoir vu un petit boyau juste assez grand pour que mon casque file dedans!!! C'est encore plus les boules!! quand ça ne veut pas aller ça ne veut pas aller!. J'en ai marre et je laisse mes camarades prendre le relais pour tenter de le récupérer. C'est Patrick qui arrivera à le saisir. Ouf! Merci les gars. Il faut vite sortir de ce trou, ça devient long!
AVEN DU PROVENCAL, samedi 21 janvier 2023
AVEN DU PROVENCAL, samedi 21 janvier 2023
AVEN DU PROVENCAL, samedi 21 janvier 2023
AVEN DU PROVENCAL, samedi 21 janvier 2023
AVEN DU PROVENCAL, samedi 21 janvier 2023
Un petit selfie et  nous nous organisons pour la sortie de façon à se passer les kits et bien sûr une poignée pour m'aider dans la remontée. un dernier aller/retour dans le boyau de sortie pour cause de kit bloqué et nous serons dehors à 15h.
AVEN DU PROVENCAL, samedi 21 janvier 2023
AVEN DU PROVENCAL, samedi 21 janvier 2023
AVEN DU PROVENCAL, samedi 21 janvier 2023
AVEN DU PROVENCAL, samedi 21 janvier 2023

Un repas bien mérité toujours dans la bonne humeur.

REPAS AU SOLEIL...

REPAS AU SOLEIL...

Cette activité a encore confirmé que l'esprit d'équipe est primordial et que les techniques de réchappes sont importantes à connaître.

Gé.

AVEN DU PROVENCAL, samedi 21 janvier 2023
Repost0
11 janvier 2023 3 11 /01 /janvier /2023 17:17

Ce matin nous sommes 8 (Isa, Stéph, Robert, Patrick, Gilles, Dimitri, Cédric et moi-même, Gégé) pour reprendre en douceur dans 2 petits avens (Le Baobab et La Tarentaise). Le rendez-vous est fixé à 9h30 sur le parking du Dragon mais en arrivant à 9h20 je constate que tout le monde est présent.

C'est un bonheur de se retrouver en ce début d'année pour reprendre l'activité. Le temps est couvert mais ça doit passer. Nous formons 2 équipes :

- la première équipe (Isa, Stéph, Patrick, et Cédric) ira dans la Tarentaise,

- la seconde équipe (Gilles, Dimitri, Robert et Gégé) dans le Baobab.

Le but est que les 2 équipes puissent faire les 2 avens. Nous nous équipons et nous prenons la direction des trous pour arriver sur place vers 10h20.

Gilles équipera le Baobab et Cédric La Tarentaise.

On s'équipe....
On s'équipe....
On s'équipe....
On s'équipe....
On s'équipe....

On s'équipe....

Toute le monde est prêt pour l'exploration.

Toute le monde est prêt pour l'exploration.

Exploration La Tarentaise :

Equipe 1 :

Isabelle, Stéphanie, Patrick (Thierry pour les intimes) et Cédric partent donc pour la visite de la Tarentaise. Je (Cédric) suis le préposé volontaire pour équiper la cavité.

Déjà visité il y a 2 ou 3 ans, je me souviens de la configuration générale de l'aven, mais plus des détails.

Je me lance donc dans le puits d'entrée suivi par Patrick.

L'équipe 1 rentre dans La Tarentaise
L'équipe 1 rentre dans La Tarentaise
L'équipe 1 rentre dans La Tarentaise
L'équipe 1 rentre dans La Tarentaise
L'équipe 1 rentre dans La Tarentaise
L'équipe 1 rentre dans La Tarentaise

L'équipe 1 rentre dans La Tarentaise

Arrivés sur le plan incliné, qui est plus un balcon, et sa main courante, il est temps de se jeter dans le puits principal (un P19) qui nous amènera au fond du gouffre. Un amarrage naturel + 1 spit feront l'affaire pour la tête de puits. La descente continue avec la pose de 2 fractios (dont un, mouais, pas très utile, une dév aurait suffit). Point positif, la remontée sera plus rapide!

Cédric dans ses œuvres ....
Cédric dans ses œuvres ....

Cédric dans ses œuvres ....

Arrivés en bas, tous sains et saufs (physiquement, j'entends), 3 loirs sortent de leur niche effrayés par nos lumières et notre discrétion légendaire... :-)

Quelques photos, un selfie, et hop, tout le monde remonte à bon rythme pour laisser la place à l'autre équipe qui sort du Boabab voisin (la synchro était presque bonne!).

Cédric

Les fameux garris
Les fameux garrisLes fameux garris
Les fameux garris

Les fameux garris

Pendant que l’équipe 2 fait le BAOBAB, Cédric, Patrick, Stéphanie et moi nous dirigeons vers la Tarentaise.  La cavité est fermée par une petite grille. Pour eux c’est une découverte car cavité jamais faite et pour moi, reprise de la spéléo après quelques mois d’arrêt.

Cédric équipe sous l’œil attentif de Patrick qui surveille et contrôle. Je suis Patrick dans la cavité et Stéphanie ferme la marche. Divers échanges ont lieu entre Cédric et Patrick qui ne connaissant pas la cavité, cherchent la meilleure solution d’équipement sachant que l’équipe 1  avec Robert et Gégé ne manqueront pas d’émettre des remarques si cela n’est pas parfait….

Cédric équipe confort, pose une dév, puis en continuant sa descente et discussion avec Patrick, opte ensuite pour une tête de puits. C’est bon, un amarrage naturel et un spit, et c’est reparti.

Nous pouvons descendre sans problème jusqu’au fond de la cavité où nous sommes accueillis pas 2 petits loirs très mignons. Après nous avoir montré leurs compétences en escalade, les 2 loirs retournent dans leur cachette.

Nous remontons ensuite tranquillement où nous sommes accueillis pas l’équipe 1 qui prend le relai.

Comme c’était une reprise pour moi, je préfère laisser l’équipe faire seuls le baobab et j’en profite pour retourner tranquillement à la voiture et faire quelques champignons au passage (en l’absence de Cédric, j’ai plus de chance qu’il en reste !!!)

Isabelle.

Equipe 2 :

Nous attendons devant la Tarentaise que la première équipe sorte et, pour occuper le temps, Robert nous confie quelques petites astuces sur les nœuds et mise en place du bloqueur de pied. C'est Princesse Stéphanie qui sort la première. Cédric suit puis vient Isa et Patrick.

Ils ont pu observer quelques loirs qui ont été surpris de voir autant de lumières d'un seul coup. Isa décide de retourner à la voiture ce sera suffisant pour elle. Ils ne seront donc que 3 à se diriger vers le Baobab.

Il commence à faire froid et Gilles se décide à pénétrer en premier dans l'aven. Nous lui enchaînons le pas. La configuration est tout à fait différente. Les concrétions sont bien plus nombreuses mais le cheminement jusqu'au fond nécessite l'emploi de plusieurs AN (Amarrage Naturel). Le volume plus vaste laisse la place à une belle coulée stalagmitique offrant de belles couleurs.

Nous suivons rapidement notre premier de cordée pour arriver au fond sur un sol de glaise et de petits cailloux. Mais pour nous pas de présence de loirs, cependant il me semble les avoir entendu gratter au fond d'une fissure. Le selfie habituel ( flou ! ) et nous reprenons le chemin du retour. C'est Dimitri qui va déséquiper. Il est 14h30 lorsque nous retrouvons le premier groupe au sommet du Baobab.
Gégé

Dans l'attente que La tarentaise se vide...
Dans l'attente que La tarentaise se vide...

Dans l'attente que La tarentaise se vide...

Le Baobab et La Tarentaise – Samedi 7 janvier 2023
Le Baobab et La Tarentaise – Samedi 7 janvier 2023
Le Baobab et La Tarentaise – Samedi 7 janvier 2023
Le Baobab et La Tarentaise – Samedi 7 janvier 2023
Quelques concrétions...
Quelques concrétions...
Quelques concrétions...
Quelques concrétions...

Quelques concrétions...

Le selfie flou...

Le selfie flou...

Remontée vers la surface...
Remontée vers la surface...
Remontée vers la surface...
Remontée vers la surface...
Remontée vers la surface...
Remontée vers la surface...
Remontée vers la surface...

Remontée vers la surface...

Equipe 1 :

Après avoir équipé le premier aven (Baobab), pas mal de se retrouver à descendre un trou déjà équipé!

Isabelle qui est en phase de reprise nous abandonne lâchement et nous voilà 3 à descendre dans le Baobab. Un aven constitué de 3 puits qui se suivent séparés par les petits paliers ma foi, assez conforts!

Le Baobab et La Tarentaise – Samedi 7 janvier 2023
Le Baobab et La Tarentaise – Samedi 7 janvier 2023

Les puits sont sympas, le premier plutôt en configuration faille, les 2 autres (P6 et P19) plus circulaires et bien érodés. Peu de concrétionnement mais les volumes et les verticales sont belles.
Au fond, une petite salle avec un puits remontant et de beaux travaux de
désobstruction passés. Nous sommes dans des couches de marnes et le boyau
ouvert et agrandi bute sur une petite flaque d'eau... Pas de suite évidente.
Tout le monde remonte et Patrick (heu.. enfin Thierry) déséquipe la cavité.
Cédric

Le boyau au fond du Baobab

Le boyau au fond du Baobab

Equipe 2 :

10h35 Gilles s'enfonce dans l'aven. Je le suis et nous échangeons sur la méthode d'équipement de ce puits qui présente une belle configuration. Gilles retrouve les réflexes et atteint rapidement le premier palier à-9m. Il change de corde en s'assurant de bien les lier entre elles et continu de descendre dans les ténèbres.

J'atteins à mon tour le palier et réajuste simplement les longueurs de corde de façon à faciliter la remontée. Dans sa descente il rate une déviation mais sans s'affoler décide de remonter sur la corde pour aller l'installer. Une fois mise en place, il reprend son objectif d'atteindre le bas du puits.

En route vers de nouvelles aventures !
En route vers de nouvelles aventures !
En route vers de nouvelles aventures !
En route vers de nouvelles aventures !

En route vers de nouvelles aventures !

Tout à coup le détecteur de CO2, installé sur mon haut de baudrier, se met à sonner !. Il indique 0,4% de CO2. Le gaz est là…mais nous respirons bien.

Le bas est à 18m. On tente le coup en ne perdant pas des yeux le détecteur. Le taux ne varie pas jusqu'en bas. Il est 11h40 lorsque nous nous retrouvons tous pour le selfie habituel. Gilles remonte en premier, je le suis ensuite ce sera Dimitri et Robert qui fermera la marche. 12h30 toute l'équipe est dehors. Direction La Tarentaise.

Gégé

Le Baobab et La Tarentaise – Samedi 7 janvier 2023
Le Baobab et La Tarentaise – Samedi 7 janvier 2023
Le Baobab et La Tarentaise – Samedi 7 janvier 2023
La remontée
La remontée
La remontée

La remontée

Retour à la bergerie :

Sur le chemin du retour Cédric n'oubliera pas de récupérer ses champignons laissés quelques heures plus tôt bien dissimulés des regards. On retrouve Isa qui elle aussi présente une belle poche bien remplie.

Un rouve ancestral et sur le chemin du retour
Un rouve ancestral et sur le chemin du retour

Un rouve ancestral et sur le chemin du retour

On se change et direction les tables de la bergerie pour déjeuner. Comme d'habitude les blagues vont fuser de tout part et chacun en aura pour son grade. Il est à noter que nous avons créé un nouveau indicateur de bien manger, ce n'est plus le NUTRI-SCORES mais bien le FLATU-SCORES qui est beaucoup plus parlant, voir sonore et odorant ! Cependant celui-ci est basé sur l'évaluation de chacun et peut différer selon les sensibilités!!!

Gégé

 

Le temps est couvert, quelques gouttes tombent et il ne fait pas hyper chaud sans soleil. Heureusement il n'y a pas de vent et nous allons prendre notre déjeuner pique-nique à la bergerie de Siou Blanc.

Une petite journée de reprise bien sympathique pour redémarrer l'année!

Cédric

Le repas et les gâteaux des Rois.
Le repas et les gâteaux des Rois.Le repas et les gâteaux des Rois.
Le repas et les gâteaux des Rois.

Le repas et les gâteaux des Rois.

50 nuances de gris sur Siou-Blanc

50 nuances de gris sur Siou-Blanc

Repost0
6 janvier 2023 5 06 /01 /janvier /2023 13:54

Suite à des repérages d’avens en automne avec Isabelle, nous envisagions de faire la topo d’une faille de 5 m de profondeur environ.

RDV est donné à Cédric à la bergerie de Siou-Blanc pour former une équipe exploration.

10h30, tout le monde est là, Cédric et Robert pour l’aven et Isabelle pour faire quelques champignons suicidaires.

La marche d’approche de 20 minutes est faite d’un pas allègre et grâce au GPS, nous voici devant l’entrée qui se présente en forme de faille pas bien large.

C’est donc Cédric qui se propose pour l’explo et la topo.

Abords de la faille.

Abords de la faille.

2 sangles sont posées en Y pour assurer la descente. Un bloc rocheux gêne le passage…pas de problème, Robert a prévue la massette ! Et voilà le passage libéré.

Arrivé au fond ( -4,70m) Cédric découvre des anciennes traces de désobstruction.

La suite n’est pas évidente et en tout cas bien étroite. Donc fin du mystère !

Sortie du laser, boussole et perche métrée pour faire la topo.

entrée pas bien large
entrée pas bien large

entrée pas bien large

La massette  en action et le fond....pas bien loin de la surface!
La massette  en action et le fond....pas bien loin de la surface!

La massette en action et le fond....pas bien loin de la surface!

12h30, l’heure du ventre.

Retour à la bergerie pour le repas de midi.

Cependant, 1 spéléo ( Robert ) et 2 chercheurs de champignons ( Isabelle et Cédric ) ben … on ne peu pas lutter. Donc en avant pour une recherche des champignons et éventuellement d’avens à mettre dans le fichier topo du var.

Quelques champignons assurerons l’omelette de ce soir.

Repas au soleil et récolte champignons....
Repas au soleil et récolte champignons....

Repas au soleil et récolte champignons....

Voilà une sortie tranquille où l’on a joint l’utile à l’agréable !

Robert

Repost0
2 janvier 2023 1 02 /01 /janvier /2023 18:11

Ce 11 décembre 2022 mon état grippal ne m’encourage pas à sortir prendre l’air.

14h10, je reçois un appel de Pascal, chasseur sur Cuers, qui m’informe de la chute de 2 chiens de chasse dans une faille, suite à une battue aux sangliers de la veille, vers Solliès-Toucas.

La présence de plusieurs failles et la nuit ont eu raison de leurs recherches, mais la sécurité imposait ce choix. Les recherches du matin malgré l’aide du GPS n’ont pas permis de localiser précisément la bonne faille où ont chuté les chiens.

 Pépite, 28 kg et Newton, 36 kg, c'est du lourd!

 

Les vedettes de la sortie

Les vedettes de la sortie

Préparation du matériel, cordes, sangles, mousquetons et équipement de spéléo. J’essaie de contacter 2 collègues du club pour une assistance en surface mais personne n’est disponible. C’est donc Isabelle, mon épouse, qui assurera ma sécurité.

RDV est donné au début d’une voie privée. Les chasseurs arrivent en nombre et il y a des jeunes…super, ils se proposent de porter nos sacs à dos.. encore plus super ! D’un pas alerte la colline est gravie et on se trouve au bord de la première faille. C’est celle qui semble la plus prometteuse pour commencer les recherches. L’emploi du GPS avec localisation VHF confirme la présence des chiens dans un rayon de 30m.

Cependant, il est déjà 15h00 et il ne reste que 2h de jour. Je propose donc de faire une équipe de sauvetage, les 2 spéléos + 3 chasseurs et une ou 2 autres équipes de recherche car il y a au moins 6 failles dans le secteur.

La faille se présente sur une longueur de 5/6m et de 2m de large avec des blocs instables et une roche qui se délite. Je m’équipe avec baudrier et casque. Je trouve un gros pin qui sera un bon point d’ancrage puis en dessous un gros bloc. Je triple les amarrages car c’est un vrai terrain d’aventure et je dois être la première personne à descendre dans cet aven.

Un passage étroit me laisse découvrir un élargissement, 4m de descente pour arriver sur un palier instable. La fissure se prolonge de quelques mètres, un petit élargissement me permet de m’allonger et de passer un passage étroit, les blocs sont instables…. Je progresse de 2m, mais la faille se rétrécie et il n’y a aucune trace de grattage. Donc ce n’est pas de ce coté. Je me re-contorsionne pour revenir au point de départ. Mais de l’autre coté la faille est bien plus étroite. Il faut donc remonter car ici il n’y plus d’espoir.

Arrivé à la surface, je commence à déséquiper la fissure, et une bonne nouvelle est arrivée. En effet, on entend le collier d’un chien équipé d’un GPS qui dispose d’une option « sonnette » (signal quand le chasseur active un bouton). Déjà quelques mesures précédentes nous avaient orienté vers ce lieu.

Effectivement la faille au dessus laisse entendre cette divine mélodie et tout le monde se retrouve au bord de la faille. Là, c’est un autre jambon car il y a un petit pin de 10 cm de diamètre et un arbuste sauvage encore plus petit. Un amarrage triangulé est mis en place. La corde est descendue en double avec une poulie pour diviser le poids par 2 lors de la remontée.

Attente des chasseurs devant "la faille aux chiens"
Attente des chasseurs devant "la faille aux chiens"

Attente des chasseurs devant "la faille aux chiens"

Là aussi la descente se fait avec prudence, dire que je me faxe dans la faille est l’image parfaite de la situation. Après 4 m de descente la fissure présente un S qui oblige à suivre la même disposition, mais ma corpulence passe.

Puis une dizaine de mètres de descente et j’arrive sur un gros bloc coincé dans la faille. Pépite est là, calme, contente de voir du monde. Un premier diagnostic par palpations prudentes des membres et de la tête me rassure sur l’état «  mécanique » du chien. J’aménage un harnais de fortune avec des sangles et fait en sorte que Pépite ne puisse s’échapper d’autant plus qu’il y a le passage étroit plus haut. La poulie est fixée et je donne ordre de hisser doucement pour voir le comportement du chien ainsi que le dispositif de maintien.

Mètre après mètre, Pépite progresse, tout va bien. Evidemment, au niveau du S, les chasseurs hésitent un peu à forcer, mais vu que j’y suis passé, il n’y a pas de raison que Pépite n’y arrive pas.

Un dernier effort et voilà le chien à la surface réconforté par son maître et ses collègues.

Et d’un !

Pépite retrouve son maître....enfin!

Pépite retrouve son maître....enfin!

Pour Newton, ben pas de Newton en vue!

La faille descend encore de 5/6 m avec de gros blocs instables. Je crains le pire. Je dois descendre car il a du tomber plus bas. En effet, 2m en dessous, coincé à l’horizontale sous deux blocs, Newton est là transi de peur. Quelques paroles pour le rassurer, quelques caresses, mais rien n’y fait.

Il n’ose même pas lever une patte ou bouger. Le sauvetage va être un peu plus compliqué.

Sa position instable m’oblige à descendre à sa hauteur et à le faire riper sur mes genoux pour accéder à ses pattes. Bref, après plusieurs essais voilà Newton harnaché comme il se doit, mais la remontée risque d’être laborieuse d’autant plus que je ne pourrais pas monter avec lui.

Ordre est lancé pour le hissage avec prudence car j’ai des doutes sur la position du harnais.

Le chien monte lentement, tout va bien et arrive pour lui aussi le passage en S. Même ordre, même motif…un petit effort et voilà la liberté pour Newton.

Pendant ce temps là, le bloc où était Pépite a décidé de descendre de 4 m, me passant entre les jambes. Du point de vue spéléo, en temps normal, voir des blocs qui descendent de plusieurs mètres  donne de l’adrénaline et invite à l’exploration, mais là…..non, pas vraiment. Trop dangereux !

Les retrouvailles de 2 chiens donnent du baume au cœur aux chasseurs, mais m’obligent à réclamer la corde pour sortir rapidement de cet endroit malsain.

Ben, pour moi aussi il y a le passage du S qui coince un peu mais le comité d’accueil est bien présent : applaudissements, hourras, etc…que du bonheur.

On remballe le matériel et déjà la nuit est entre chien et loup. A savoir que, déjà voir les failles en plein jour c’est pas gagné, mais alors la nuit, cela tient de la roulette russe !

Bien sur, on met une laisse aux chiens par prudence et la joyeuse équipe s’en retourne aux voitures.

Les chasseurs invitent les spéléos pour fêter cet heureux dénouement et l’équipe au complet de Cuers nous rejoint pour l’apéro. Cela ressemble beaucoup à une fin des albums d’Astérix et d’Obélix : (du sanglier, de la convivialité et l’apéro) !

C’est donc avec un verre à la main et les chips de l’autre que chacun y va de ses émotions, de ses récits et de ses remerciements.

Le verre de l'amitié...

Le verre de l'amitié...

Après une heure d’échange, nous rentrons sur Ollioules avec 10 kg de viande de sanglier dans le coffre et le sentiment d’avoir fait notre devoir.

Cela fait du bien de rencontrer des gens qui ont une passion comme nous et de pouvoir nous montrer utiles. Bien entendu, au printemps nous irons repérer ces cavités pour les mettre dans le fichier spéléo.

Parfois dans la vie, il y a des moments uniques d’humanité, de fraternité et ce jour là, nous en avons tous goûté une belle tranche !

Isabelle & Robert

Repost0
31 décembre 2022 6 31 /12 /décembre /2022 07:22
Photo H Marchand

Photo H Marchand

Voir les commentaires

Repost0
1 décembre 2022 4 01 /12 /décembre /2022 17:52

Nous sommes 4 Garris présents en ce samedi de novembre. Le temps est beau et pas trop froid sur le plateau. C'est calme... Quel bonheur!!

R.DV à la bergerie de l’O.N.F des Morières pour préparer le départ vers le ragage des Fenouils. Une des belles cavités de Siou Blanc.

Pour éviter de tout se trimballer, Robert monte le matos et Glwadys en bagnole. Gérard et moi montons par le sentier qui suit le vallon pour rejoindre la piste. Un bon échauffement.

Arrivés à destination, on s'équipe on prépare les kits. Nous passerons par l'ACT27 aujourd'hui.

Equipement entrée
Equipement entrée
Equipement entrée
Equipement entrée

Equipement entrée

Gérard équipe, il est suivi par Glwadys, qui est suivie par Cédric qui est suivi par Robert qui... ferme la marche.
Le puits d'entrée est déjà plutôt sympathique. Arrivés en bas de celui-ci, on débouche dans la salle du Géant et le panorama est... Whaouuu!
Cette salle est vraiment immense et surtout avec une hauteur qui donne le vertige.
Tout est magnifique ! Le lieu a sûrement vu passer beaucoup d'eau. Les coulées de calcites sont volumineuses et couvrent tout le sol de la salle.


 

Descente dans l'abîme
Descente dans l'abîme
Descente dans l'abîme
Descente dans l'abîme

Descente dans l'abîme

Une main courante sécurise la progression vers les puits terminaux de cette salle.
On laisse la vire qui débouche dans la salle du Dôme pour descendre vers le fond. Quel volume!!
Des coulées sur des pans de parois de plusieurs dizaines de mètres. C'est vraiment beau!


 

La merveilleuse Salle du Géant
La merveilleuse Salle du Géant
La merveilleuse Salle du Géant
La merveilleuse Salle du Géant
La merveilleuse Salle du Géant
La merveilleuse Salle du Géant
La merveilleuse Salle du Géant
La merveilleuse Salle du Géant
La merveilleuse Salle du Géant
La merveilleuse Salle du Géant
La merveilleuse Salle du Géant
La merveilleuse Salle du Géant
La merveilleuse Salle du Géant
La merveilleuse Salle du Géant

La merveilleuse Salle du Géant

L'équipement du prochain puits, vers le fond de -80m ne sera pas évident ( 2 P10 et absence de spits, peu d'amarrage naturel) mais ça passe.
Robert finira l'exploration du dernier puits un peu gazé. Ça reste bien sympathique !


 

Passage au début de la vire
Passage au début de la vire

Passage au début de la vire

Descente dans les 2 P 10 qui mènent à -80m
Descente dans les 2 P 10 qui mènent à -80m
Descente dans les 2 P 10 qui mènent à -80m
Descente dans les 2 P 10 qui mènent à -80m
Descente dans les 2 P 10 qui mènent à -80m
Descente dans les 2 P 10 qui mènent à -80m
Descente dans les 2 P 10 qui mènent à -80m

Descente dans les 2 P 10 qui mènent à -80m

Le fond à -80m avec un peu de CO2
Le fond à -80m avec un peu de CO2
Le fond à -80m avec un peu de CO2
Le fond à -80m avec un peu de CO2
Le fond à -80m avec un peu de CO2
Le fond à -80m avec un peu de CO2
Le fond à -80m avec un peu de CO2
Le fond à -80m avec un peu de CO2

Le fond à -80m avec un peu de CO2

Remontée du fond -80m
Remontée du fond -80m

Remontée du fond -80m

Le froid et la faim se font sentir. On repart pour aller déambuler dans la galerie concrétionnée en direction du P45.
Encore des choses à voir un peu partout jusque à la dernière salle qui permet d'accéder à la suite de l'aven : le puits Christian que nous ne descendrons pas

Visite de la belle galerie
Visite de la belle galerie
Visite de la belle galerie
Visite de la belle galerie
Visite de la belle galerie
Visite de la belle galerie
Visite de la belle galerie
Visite de la belle galerie
Visite de la belle galerie
Visite de la belle galerie
Visite de la belle galerie

Visite de la belle galerie

Les salles sont de plus en plus boueuses au fur et à mesure de la progression mais malgré le sol couvert de glaise, on devine les anciens gours dont certains sont biens profonds.

L'ensemble de la cavité est sympa, les volumes et les concrétionnements sont vraiment exceptionnels pour le secteur.


 

Pause et selfie
Pause et selfie
Pause et selfie

Pause et selfie

La remontée se fera tranquille et Glwadys déséquipera les deux derniers puits.

 

Remontée vers la surface ... Comme d'hab, c'est la Miss Glwadys  qui s'y colle !
Remontée vers la surface ... Comme d'hab, c'est la Miss Glwadys  qui s'y colle !
Remontée vers la surface ... Comme d'hab, c'est la Miss Glwadys  qui s'y colle !
Remontée vers la surface ... Comme d'hab, c'est la Miss Glwadys  qui s'y colle !
Remontée vers la surface ... Comme d'hab, c'est la Miss Glwadys  qui s'y colle !
Remontée vers la surface ... Comme d'hab, c'est la Miss Glwadys  qui s'y colle !
Remontée vers la surface ... Comme d'hab, c'est la Miss Glwadys  qui s'y colle !
Remontée vers la surface ... Comme d'hab, c'est la Miss Glwadys  qui s'y colle !

Remontée vers la surface ... Comme d'hab, c'est la Miss Glwadys qui s'y colle !

La Miss dans ses exploits
La Miss dans ses exploits
La Miss dans ses exploits
La Miss dans ses exploits

La Miss dans ses exploits

La grande entrée du Ragage des fenouils ( Merci à Glwadys )

La grande entrée du Ragage des fenouils ( Merci à Glwadys )

La sortie se fait à une heure plus tardive qu'anticipé : on a faim!

Le temps de trier/ranger le matos, se changer (parce qu'il fait frais dites moi!) et on grignote un bout après avoir passé une belle journée.
Le retour ce fera presque de nuit.

Vivement la prochaine !

CEDRIC

Sortie au crépuscule ( des Dieux ) et repas froid dans le froid.
Sortie au crépuscule ( des Dieux ) et repas froid dans le froid.
Sortie au crépuscule ( des Dieux ) et repas froid dans le froid.
Sortie au crépuscule ( des Dieux ) et repas froid dans le froid.
Sortie au crépuscule ( des Dieux ) et repas froid dans le froid.
Sortie au crépuscule ( des Dieux ) et repas froid dans le froid.

Sortie au crépuscule ( des Dieux ) et repas froid dans le froid.

Topographie et cheminement des LGG

Topographie et cheminement des LGG

Repost0
20 novembre 2022 7 20 /11 /novembre /2022 20:05

Nous nous sommes retrouvés ce samedi matin à 9h00 sur le parking de Morières le Cap.

Il y a Robert, Gé, Patrick, Stéphanie, Philippe, Glwadys et moi (Gilles).

L'entrée du trou est à 3 km du parking dont 2,5 km de piste.

Arrivés au champ, nous nous habillons rapidement et nous partons pour 25 minutes de marche dans la forêt.

Il n'y a pas de chemin tracé et nous aurions dû prendre une machette pour faire le passage.

Equipement et progression maquis
Equipement et progression maquis
Equipement et progression maquis

Equipement et progression maquis

Au bout de quelques rebroussements et grâce au GPS nous trouvons l'entrée de la cavité : c'est un simple passage sous un gros bloc.

11h début de la descente. Gé part équiper la cavité sur les infos de Robert. Comme d’habitude, nous avons un détecteur de Gaz, celui-ci est un O2. En surface 20,9.

L'entrée, un peu resserrée en boîtes à lettres, s'élargit au bout de 2 mètres pour déboucher sur un beau puits de 30 mètres de haut.

L'entrée et l'attente de l'équipement
L'entrée et l'attente de l'équipement
L'entrée et l'attente de l'équipement
L'entrée et l'attente de l'équipement
L'entrée et l'attente de l'équipement
L'entrée et l'attente de l'équipement
L'entrée et l'attente de l'équipement

L'entrée et l'attente de l'équipement

Un fractionnement et une déviation plus tard, nous sommes en bas du 1er puits bien vaste mais qui semble bouché.

La suite est sur la droite avec une remontée aux bloqueurs de 8 mètres grâce à une corde fixe. Pour des raisons de sécurité, nous posons une corde du club en parallèle.

Descente, assurage et remontée du Puits de 8m
Descente, assurage et remontée du Puits de 8m
Descente, assurage et remontée du Puits de 8m
Descente, assurage et remontée du Puits de 8m
Descente, assurage et remontée du Puits de 8m
Descente, assurage et remontée du Puits de 8m
Descente, assurage et remontée du Puits de 8m
Descente, assurage et remontée du Puits de 8m
Descente, assurage et remontée du Puits de 8m
Descente, assurage et remontée du Puits de 8m

Descente, assurage et remontée du Puits de 8m

Nous contournons une grosse coulée et arrivons devant un petit puits de 10m environ équipé lui aussi en fixe. Comme auparavant,  nous mettons une corde du club.

Un cheminement dans de gros blocs nous laisse deviner la suite.

3 eme puits à équiper en double et passage entre les blocs
3 eme puits à équiper en double et passage entre les blocs
3 eme puits à équiper en double et passage entre les blocs
3 eme puits à équiper en double et passage entre les blocs
3 eme puits à équiper en double et passage entre les blocs
3 eme puits à équiper en double et passage entre les blocs
3 eme puits à équiper en double et passage entre les blocs

3 eme puits à équiper en double et passage entre les blocs

Nous arrivons dans une  belle salle avec un plafond où de grosses stalactites en forme de carotte agrémentent les lieux.

Les concrétions sont vraiment très belles et très propres : des couleurs ocres, des formes arrondies et/ou dentelées.

Salle des carottes et dentelles...
Salle des carottes et dentelles...
Salle des carottes et dentelles...
Salle des carottes et dentelles...
Salle des carottes et dentelles...
Salle des carottes et dentelles...

Salle des carottes et dentelles...

Toujours à travers les gros blocs, nous enchaînons avec deux petits puits pour arriver dans la salle du fond : -67mètres.

Le détecteur O2 annonce 20.2, soit 0.7% de CO2.

Malgré cette faible teneur, les personnes sensibles ressentent un léger essoufflement.

Sortie des blocs et attente remontée.
Sortie des blocs et attente remontée.
Sortie des blocs et attente remontée.

Sortie des blocs et attente remontée.

Une petite pause avec barres de céréales et eau puis la traditionnelle photo souvenir : bonne du 1er coup !

Photos surprise et le traditionnel Selfie - du premier coup !!!
Photos surprise et le traditionnel Selfie - du premier coup !!!

Photos surprise et le traditionnel Selfie - du premier coup !!!

Nous remontons.

Glwadys déséquipe sous l’œil vigilant de Robert. (Goujons en place)

La remontée est facile, sans grande longueur.

Remontée vers la surface...c'est parti !!!
Remontée vers la surface...c'est parti !!!
Remontée vers la surface...c'est parti !!!
Remontée vers la surface...c'est parti !!!

Remontée vers la surface...c'est parti !!!

Seul le retour dans la boîte aux lettres du début frotte un peu !

15h on est tous sortis !

Recherche du GPS de Robert (pour retrouver la trace), bien rangé sur la poche du sac à dos (merci Philippe)

La sortie étroite et Glwadys en plein deséquipement
La sortie étroite et Glwadys en plein deséquipement
La sortie étroite et Glwadys en plein deséquipement
La sortie étroite et Glwadys en plein deséquipement

La sortie étroite et Glwadys en plein deséquipement

De retour sur le parking nous prenons un casse-croûte, un verre de bière pour les uns, un verre de Beaujolais Nouveau pour les autres, quelques photos,  ... on range  le matériel.

17h fin de l'affaire, on rentre à la maison !

Merci à Robert pour l'organisation générale.😘

Merci à Gé pour l'équipement de la cavité.😘

Merci à Glwadys pour le déséquipement.👍😘

Merci à Philippe pour l'absence de situation catastrophique habituelle ...👍😁🤞Dessin De Chat Noir De Dessin Animé. Silhouette De Chaton ...

Gilles

( avec complément de  Robert )😍

 

Equipement:P30 C56, Escalade C17, Ressaut post escalade C20, P6 C20.

Bière, Beaujolais et casse-croûte

Bière, Beaujolais et casse-croûte

Repost0
15 novembre 2022 2 15 /11 /novembre /2022 20:15

RDV est donné au parking du Casino du Beausset pour 9h20. Tout le monde est à l’heure !

Amandine, Glwadys, Isabelle, Christian, Philippe et Robert sont présents.

A noter qu’Amandine et Isabelle feront seulement acte de présence en surface et profiteront du soleil.

Départ vers l’abîme et équipement des prétendants. En effet, il y a un mois, un entrainement sur falaise avait permis à notre jeune recrue Glwadys de se perfectionner et à Philippe de reprendre en main les manœuvres sur cordes.

Donc c’est le grand jour pour mettre tout cela en application ; pour Glwadys d’équiper une cavité avec des cordes et des fractionnements et pour Philippe de se confronter au vide et équiper une vire.

Equipement du groupe et direction le gouffre situé à 100m environ.

Equipement et mise en place des ateliers
Equipement et mise en place des ateliers
Equipement et mise en place des ateliers
Equipement et mise en place des ateliers

Equipement et mise en place des ateliers

Christian et Philippe prendront la potence comme atelier tandis que Glwadys et Robert équiperont la descente en face qui comporte plusieurs relais.

Un dernier contrôle de l’équipement des "novis" et nous voilà au bord du gouffre.

Celui-ci présente une entrée de 20m de diamètre environ pour une profondeur de 22m qui impressionne un peu Glwadys. Je commence donc à équiper les différents relais pendant que la miss me suit pour apprendre les gestes et la technique. Arrivés au fond, nous visitons l’ancien Maramoye qui est toujours aussi beau et grandiose.

Retour au pied du puits, Robert remonte et Glwadys le suit en déséquipant l’aven en découvrant le portage du kit, "compagnon fidèle de l' équipeur" !

Glwadys en plein équipement.
Glwadys en plein équipement.
Glwadys en plein équipement.
Glwadys en plein équipement.
Glwadys en plein équipement.
Glwadys en plein équipement.
Glwadys en plein équipement.
Glwadys en plein équipement.
Glwadys en plein équipement.
Glwadys en plein équipement.
Glwadys en plein équipement.
Glwadys en plein équipement.

Glwadys en plein équipement.

Pause-déjeuner, pour une fois on mange vers 13h00, horaire plutôt rare en spéléo.

A noter les petits gâteaux préparés par Isabelle dont le passage de vie à trépas s’est fait à la vitesse de la lumière ! Merci à Philippe pour sa bonne bière bien fraîche.

Repas au soleil et à l'heure !
Repas au soleil et à l'heure !

Repas au soleil et à l'heure !

Puis on inverse les rôles, Glwadys se lance dans l’équipement sous le regard vigilant de Robert. Tout se passe bien, les nœuds sont bien confectionnés, les Y bien placés.

Nous voilà au fond du premier puits et nous dirigeons maintenant vers la suite de l’aven pour faire découvrir à Glwadys les gros volumes des réseaux inférieurs.

Le premier puits débute par un passage étroit nommé «  boîte aux lettres » suivi d’un puits de 5m.

Exploration des grands réseaux
Exploration des grands réseaux
Exploration des grands réseaux
Exploration des grands réseaux

Exploration des grands réseaux

Nous arrivons dans une belle galerie déclive et faisons un relais sur une belle coulée avec de très bons appuis pieds.

La suite se présente par un puits de 25m qui a la particularité d’être très glissant suite aux passages répétés des spéléos.

Un amarrage avec 2 sangles longues nous donne accès à la vire. Hélas, au bout de 5m, la présence de gaz CO2 nous oblige à clôturer notre exploration. J’en profite pour sortir ma lampe de 4.000 Lumens pour éclairer le plafond et les galeries gigantesques.

Retour vers la surface et, bien sûr, c’est la Miss qui déséquipera!

Les nœuds sont un peu dur à défaire mais la corde "s’enkite" bien. Passage de la boîte aux lettres dans l’autre sens et nous voici au pied du premier puits grandiose en pleine forêt Amazonienne.

De mon jeune âge je n’avais souvenir d’une si grande et si luxuriante végétation !

Sortie de la BAL et végétation.
Sortie de la BAL et végétation.
Sortie de la BAL et végétation.
Sortie de la BAL et végétation.
Sortie de la BAL et végétation.
Sortie de la BAL et végétation.
Sortie de la BAL et végétation.

Sortie de la BAL et végétation.

Je remonte le premier puits mais un bruit bizarre se fait entendre, comme un éboulement. En fait, il y a un chasseur en surface qui tire au fusil.

Gwladys remonte et déséquipe aussi le dernier puits. Nous regardons l’heure et pensons que nos compagnons nous ont abandonné suivant le scénario prévu. Que nenni, les voici tous rigolards avec la banane !!! Le chat noir a encore frappé ! Effectivement, ils sont bien descendus au Beausset pour déposer Philippe à sa voiture et Isabelle à Ollioules, mais…les clés de la voiture étaient bien au chaud dans le bidon étanche au fond du premier puits !!! Ouais, pas un pour rattraper l’autre !

Bref, on refait les voitures, on trie le matos, on récupère … les clés et on se dit au revoir et à la prochaine fois pour de nouvelles aventures.

Robert

Nous serons quatre à descendre dans l'abîme aujourd'hui.

Derniers préparatifs avant la descente.

AMANDINE ET SES 2 BOULETS
AMANDINE ET SES 2 BOULETS

AMANDINE ET SES 2 BOULETS

Pendant que Robert et Glwadys se dirigent vers la voie intéressante pour l'apprentissage à l'équipement, j'équipe la potence, voie royale et rapide vers le fond, Philippe me suit.

PHILIPPE AU MILIEU DU P22
PHILIPPE AU MILIEU DU P22
PHILIPPE AU MILIEU DU P22

PHILIPPE AU MILIEU DU P22

Nous allons tous deux nous afférer à l'équipement horizontal d'une vire.

Notre binôme ne chôme pas: Etude du noeud de 8, du noeuds de vire et passage à l'équipement pour Philippe.

 

PHILIPPE PREND DE LA HAUTEUR...
PHILIPPE PREND DE LA HAUTEUR...
PHILIPPE PREND DE LA HAUTEUR...

PHILIPPE PREND DE LA HAUTEUR...

Vers midi, c'est l'heure du ventre, nous quittons cet endroit féérique en remontant par la corde de la potence.

Personnellement, j'en bave énormément durant la remontée, je n'ai quasiment plus rien fait de physique depuis 8 mois....

LA REPRISE: DUR DUR LE CARDIO!
LA REPRISE: DUR DUR LE CARDIO!

LA REPRISE: DUR DUR LE CARDIO!

Après un pique-nique bien sympa (merci Isa pour les tits gateaux), nous retournons à nos sites de formation.

 Nous empruntons la corde équipée par Glwadys, Philippe s'enhardit, je le suis durant la descente.

Arrivés en bas, nous reprenons l'équipement de la vire, l'autre binôme se dirige vers la boite aux lettres.

Le temps passant... nous n'avons pas le temps de tester la montée vers une tête de puits équipée plus haut ni la descente sur une TDP à équiper plus bas. Philippe déséquipe toute l'installation, il est 16h30.

LE CADRE EST MAGIQUE!
LE CADRE EST MAGIQUE!
LE CADRE EST MAGIQUE!
LE CADRE EST MAGIQUE!
LE CADRE EST MAGIQUE!
LE CADRE EST MAGIQUE!

LE CADRE EST MAGIQUE!

Nos affaires vite remballées, Isabelle, Philippe et moi-même nous engouffrons dans le 4x4 en direction du Beausset, nous voulons tous trois rentrer avant la nuit., comme prévu.

Nous attendons à tous moments par sécurité, en cours de route, le coup de fil imminent de Robert nous indiquant que tout est ok... (On l'a laissé au niveau de la boite aux lettres).

Mais tout ceci était sans compter sur la distraction habituelle de Philippe:"les gars, j'ai oublié mes clés de bagnole là haut"!!

Nous remontons donc au Maramoye où nous croisons pile le binôme Robert/Glwadys sortis du trou!

Tout finit bien! Comme d'hab

Vous avez le bonjour du chat noir! LOL

Kiki

..

SPELEO EN BASQUETS... pffffiou!

SPELEO EN BASQUETS... pffffiou!

Repost0
31 octobre 2022 1 31 /10 /octobre /2022 10:40

RDV fixé à 9h30 par Gérard, le Gentil Organisateur.
Nous sommes les premiers arrivés mais le temps de décharger la voiture, le reste de l’équipe arrive. Sont présents: Gégé, Robert, Glwadys, Kiki et Philippe.
Equipement des membres du club. Philippe a apporté des viennoiseries
Direction l’aven du Palan soit moins d'une minute de marche d’approche.
 

LES DJEUNES!!

LES DJEUNES!!

Gérard équipe suivi de Glwadys puis Robert.
 

VERS L'INFINI ET L'AU DELA!!!
VERS L'INFINI ET L'AU DELA!!!
VERS L'INFINI ET L'AU DELA!!!
VERS L'INFINI ET L'AU DELA!!!
VERS L'INFINI ET L'AU DELA!!!

VERS L'INFINI ET L'AU DELA!!!

Comme convenu, Christian, fait un gros rappel sur les manips à la descente et à la remontée à Philippe (tous deux n'ont pas été présents durant des mois).

Nous ne les attendons pas, notre but étant d'aller au bas du P31.

NOMBREUSES MANIPS DURANT UNE HEURE POUR PHILIPPE A -3M
NOMBREUSES MANIPS DURANT UNE HEURE POUR PHILIPPE A -3M
NOMBREUSES MANIPS DURANT UNE HEURE POUR PHILIPPE A -3M
NOMBREUSES MANIPS DURANT UNE HEURE POUR PHILIPPE A -3M
NOMBREUSES MANIPS DURANT UNE HEURE POUR PHILIPPE A -3M

NOMBREUSES MANIPS DURANT UNE HEURE POUR PHILIPPE A -3M

Glwadys descend encadrée par Gégé et moi-même.

Arrivés au palier à -12, toujours pas de CO2, mais il suffit de descendre des
blocs un mètre plus bas, l’alarme retentit : 1,7%.
On continue à descendre mais on se passe la consigne de faire une mesure en tête de puits ( P31).
 

DESCENTE VERS LE P31

DESCENTE VERS LE P31

Arrivés au but, le détecteur annonce 2,2% de CO2. Il est vrai que sans cette information, on se sent un peu essoufflé mais sans plus.
Gérard équipe le puits en provisoire histoire de voir si on a assez de corde. En effet, le rééquipement de la cavité avec des broches et en plus double en tête de puits, nous oblige à faire nœuds Mickey (grandes oreilles ). Mais chaque nœud « consomme » 3 à 4 m de corde. A ce tarif là, bein …il manque 10m de corde pour arriver en bas du P31.

Pour la prochaine fois ce sera une corde de 70m et au moins 35m pour le P31 au lieu d’une 90m.
Bon, cela fait beaucoup de grains de sable et on décide de remonter tranquille. J’accompagnerai Glwadys tandis que Gé va déséquiper. Dans la montée un bruit sourd vient perturber l’ambiance générale. Effectivement le kit réservé à la corde et remonté par Gé vient de se faire la malle, il est venu sur poser sur le palier juste au-dessus du P31. Ouf ! Bon ben il n’y a plus qu’redescendre pour le récupérer.
 

AVEN DU PALAN, samedi 29 octobre 2022: Quand ça veut pas, ça veut pas!...
AVEN DU PALAN, samedi 29 octobre 2022: Quand ça veut pas, ça veut pas!...
AVEN DU PALAN, samedi 29 octobre 2022: Quand ça veut pas, ça veut pas!...
AVEN DU PALAN, samedi 29 octobre 2022: Quand ça veut pas, ça veut pas!...
AVEN DU PALAN, samedi 29 octobre 2022: Quand ça veut pas, ça veut pas!...
AVEN DU PALAN, samedi 29 octobre 2022: Quand ça veut pas, ça veut pas!...
AVEN DU PALAN, samedi 29 octobre 2022: Quand ça veut pas, ça veut pas!...
AVEN DU PALAN, samedi 29 octobre 2022: Quand ça veut pas, ça veut pas!...

Arrivé au palier -12, je rencontre Philippe qui a eu un cours particulier par Christian.
Là, il doit remonter aux bloqueurs, mais l’affaire est plus difficile car il remarque que son pantin (bloqueur pied) est monté à l’envers. Grosse rigolade et remise dans le bon sens et il remonte tranquille.

PANTIN A L'ENVERS!

PANTIN A L'ENVERS!

Gérard qui déséquipe nous rejoint et tout le monde sort de l’aven.
Christian observe avec un œil inquisiteur le passage du dernier amarrage en Y et détaille la technique de chacun, à Philippe.

LE G.O.

LE G.O.

Chacun sort son repas, vins de Myrte et d’Orange sont présents ainsi que les tomates cerises et les cannelés d’Isabelle. Philippe sort sa traditionnelle bière du Nord elle est fraîche et bien agréable.
 

AVEN DU PALAN, samedi 29 octobre 2022: Quand ça veut pas, ça veut pas!...
AVEN DU PALAN, samedi 29 octobre 2022: Quand ça veut pas, ça veut pas!...
AVEN DU PALAN, samedi 29 octobre 2022: Quand ça veut pas, ça veut pas!...

Le temps passe et seuls Glwadys et moi-même avons le courage ( et l’envie !! ) de faire de l’entrainement en falaise. Un quart d’heure de marche et voilà la miss au pied du mur. Apprentissage des nœuds usuels, fixations de plaquette avec clé de 13, poses d’amarrage sur broche, descente avec un gros kit, et bien sûr équipement d’une vire et descente sur relais déporté ( pieds dans le vide ) sont au menu.
Il temps de tout ranger et retour à la voiture.

On charge celle-ci mais au moment de démarrer…bein pas moyen!! Le tableau de bord affiche n’importe quoi. Ben oui, je lui fais le coup de la VRAIE PANNE !!! A noter qu’à la Bergerie il n’y a pas de réseau GSM.

Un groupe de randonneur m’amène donc dans un endroit qui capte pour prévenir Christian que j’ai besoin d’aide et Glwadys rencontre un randonneur du Castellet qui la redescend chez elle.

Le lendemain le dépanneur diagnostique une panne de batterie.
Voilà une journée bien remplie de souvenirs heureux et dont on se souviendra longtemps.
En route pour de nouvelles aventures.
Robert

Repost0
24 octobre 2022 1 24 /10 /octobre /2022 14:12

Les adhérents des LGG ne sont pas nombreux à participer cette journée spéléo.

En effet, nous ne sommes que 4 à être dispos (Robert, Cédric, Jérémy et moi-même). Eh bien, cela ne va pas nous démoraliser pour autant !. Un coup de fil à Robert et on met au point 2 avens que nous n'avons jamais fait "Le petit jas de Laure" et une découverte signalée à Robert par un chasseur que nous allons baptiser "Rita" du nom de la chienne pas de Robert mais celle du chasseur !!.

Kiki était également de la partie mais malheureusement une nuit difficile a eu raison de sa motivation. Le RDV prévu à 9h est repoussé à 9h30. Nous sommes présents au niveau de la citerne de la bergerie de Siou Blanc à l'heure dite. Petit débriefing avant de partir et voilà que Cédric (notre cher Président) dans la précipitation de son départ de la maison, a oublié la moitié de son matos !!!. Lui se consacrera à la Bartas et aux champignons. Il faut dire qu'il excelle dans ces domaines......

Gérard

 

Robert arrive un peu en retard car en route il a rencontré 3 équipes de chasseurs dont Laurent qui nous avait indiqué l’aven Rita.

On déballe tout le matos derrière les voitures et on prépare les sacs pour le portage ( perfo, cordes, barre de 2m pour l’entrée, etc.   )

Chacun se répartit la charge et nous voilà partis Robert en tête, avec le GPS.

Gérard en plein enkitement

Gérard en plein enkitement

A noter le personnage du milieu qui "Barre-Tasse"... Chapo !

A noter le personnage du milieu qui "Barre-Tasse"... Chapo !

Arrivé devant l’aven, nous faisons un peu de ménage et on place la barre qui ne servira que d’appui-main car nous avons un doute sur sa stabilité.

Vu notre expérience, le premier à descendre est donc...  le détecteur de CO2 de Robert. A partir de -20m environ un bip nous annonce la présence de gaz et donc ce n’est pas aujourd'hui que nous descendrons à – 41m !!!

Le président en pleine action en train de scier ! et la barre trop courte ... dommage !!!
Le président en pleine action en train de scier ! et la barre trop courte ... dommage !!!

Le président en pleine action en train de scier ! et la barre trop courte ... dommage !!!

Robert équipe l’aven et découvre un ancien spit qui après contrôle paraît conforme. Mais le frottement de la corde nous oblige à en planter un second pour faire un amarrage en Y.

Equipement du puits et descente vers l'inconnu.
Equipement du puits et descente vers l'inconnu.
Equipement du puits et descente vers l'inconnu.
Equipement du puits et descente vers l'inconnu.
Equipement du puits et descente vers l'inconnu.

Equipement du puits et descente vers l'inconnu.

Descente sur palier et purge du puits des gros blocs tombés depuis plusieurs décennies.

La corde frotte un peu, mais la pose d'une déviation résoudra le problème définitivement.

Arrivé vers -20, Robert plante 2 spits pour faire un double amarrage en prévision d'une prochaine descente.

Mais le temps passe et la présence du CO2 l’invite à remonter. Gérard se propose de descendre histoire de voir. Il arrive à distinguer le fond. Mais sa sensibilité au gaz l’oblige à remonter.

La déviation posée. Vues du palier et du puits non descendu.
La déviation posée. Vues du palier et du puits non descendu.
La déviation posée. Vues du palier et du puits non descendu.
La déviation posée. Vues du palier et du puits non descendu.
La déviation posée. Vues du palier et du puits non descendu.
La déviation posée. Vues du palier et du puits non descendu.

La déviation posée. Vues du palier et du puits non descendu.

Arrivé à la surface, une équipe TV de RF3 capture les premières impressions de Gégé !!  Alors, ça gaz ???!😂

Gégé au micro et sortie du puits.
Gégé au micro et sortie du puits.

Gégé au micro et sortie du puits.

En route vers les voitures pour le repas de 13h00 avec saucisson au cerf et paprika apporté par Jérémy et bières.

Un petit café et en route pour l’aven Rita. Robert demande bien que la barre soit portée sur place pour équiper l’aven et indique bien le lieu de RDV.

Que nemi, le duo de choc ( Chapi-Chapo ) part aux champignons et de retour de leur cueillette nous rejoignent bien devant l’aven, mais …sans la barre qui est restée sagement au pied de la voiture !!!

 

Même scénario que précédemment, c’est bien le détecteur qui fait la première descente.

Pas de sonnerie ou vraiment une de temps en temps donc c’est bon. Robert, bon prince, invite Gérard à faire la première descente. Il équipe le puits à partir d'un arbre.

 

Amarrage de la corde.

Amarrage de la corde.

Descente de Gérard par l'entrée étroite.

Entrée et Gégé en action.
Entrée et Gégé en action.
Entrée et Gégé en action.
Entrée et Gégé en action.

Entrée et Gégé en action.

Le puits est bien concrétionné mais sans suite au fond qui présente un évasement. Gérard fait des relevés pour la topo.

Aven du Petit Jas de Laure / Aven Morilles 23 octobre 2022
Aven du Petit Jas de Laure / Aven Morilles 23 octobre 2022
Aven du Petit Jas de Laure / Aven Morilles 23 octobre 2022
Aven du Petit Jas de Laure / Aven Morilles 23 octobre 2022

Pendant ce temps, Robert brosse la mousse pour marquer l’aven du nom de RITA. Horreur, un nom peint en orange apparaît. Séance décryptage pour les 4 compères et le gagnant est… le chercheur de champignons ( Chapi ) qui décode le nom : MORILLES !!!

Découverte du nom et décryptage
Découverte du nom et décryptage
Découverte du nom et décryptage
Découverte du nom et décryptage

Découverte du nom et décryptage

Robert descend dans le puits suivi de Jérémy pour une séance géologique et à la recherche d’une éventuelle suite…Mais c’est bien la fin de l’aven.

Descente / sortie de Robert et Jérémy et le  fond du puits.
Descente / sortie de Robert et Jérémy et le  fond du puits.
Descente / sortie de Robert et Jérémy et le  fond du puits.
Descente / sortie de Robert et Jérémy et le  fond du puits.
Descente / sortie de Robert et Jérémy et le  fond du puits.

Descente / sortie de Robert et Jérémy et le fond du puits.

Fin de l’exploration, tout le monde se dirige vers les véhicules  Cédric décide de nous montrer un aven vu il y a 2 ans avec Manu d’Orves….Oui, mais…le Covid a laissé des traces et la mémoire de Cédric n’est plus aussi bonne…dommage.

Un dernier au revoir pour le retour et on pense déjà à la sortie de samedi prochain.

Robert

Repost0

Présentation

  • : SPELEO CLUB DU BEAUSSET Lei Garri Grèu
  • SPELEO CLUB DU BEAUSSET  Lei Garri Grèu
  • : spéléologie, activités d'exploration, de découverte du monde souterrain et des merveilles de la nature.
  • Contact

contact

fessardherrick@free.fr

Lei Garri Greu - Spéléo-Club du Beausset

Adresse postale :

Chez Mr Christian LIGUORI
397 chemin des bonnes herbes
83200 TOULON


 

Rechercher