Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 juillet 2016 4 14 /07 /juillet /2016 21:55

Coup de fil de Partrick et Stéphanie en matinée: nous décidons d'aller nous raffraichir en après-midi dans le sous-sol de la Reppe!

Il est 15h quand nous descendons dans le "trou de bombe", Patrick assure Stéphanie dans le passage délicat final...

Puis nous nous dirigeons vers l'amont, le syphon est bien rempli d'eau fraîche transparente,le niveau d'eau monte très vite. Demi-tour, l'eau cette fois est toute marron, troublée par nos pas!

LE SYPHON AMONT
LE SYPHON AMONT
LE SYPHON AMONT
LE SYPHON AMONT

LE SYPHON AMONT

Nous franchissons à tour de rôle l'étroiture caillouiteuse qui nous mène vers l'aval, un tuyau est toujours présent, cela fait 4 ans que je ne suis pas venu sur les lieux, c'est une première pour Stéphanie et Patrick!

La galerie un peu exiguë prend un bon volume, des traces de marches d'escalier taillées dans la roche, la sortie est condamnée.

Nous patogeons dans le ruisseau, le niveau d'eau est très bas!!

Enfin, nous arrivons au premier niveau d'accès à l'extérieur avec un maginfique escalier en pierres  protégé par une porte grillagée.

L'ACCES AU CANAL DES MOULINS VU DU BAS
L'ACCES AU CANAL DES MOULINS VU DU BAS
L'ACCES AU CANAL DES MOULINS VU DU BAS
L'ACCES AU CANAL DES MOULINS VU DU BAS

L'ACCES AU CANAL DES MOULINS VU DU BAS

La fraîcheur, les pierres des murs, les signes encore très présents du travail humain lors du creusement de la galerie (vers 1860)  et l'ambiance aquatique nous grise, nous sommes heureux d'être là, trop cool!!

La balade continue...

Le conduit est assez réctiligne, presque monotone, puis nous arrivons à un site de géocaching;

Stéph se prend au jeu et se met à chercher le "trésor" qu'elle trouve sans trop de mal. Tous deux sont ravis, nous laissons un petit mot sur le carnet, signe de notre passage. Mis à part les derniers visiteurs  (Gégé, Herrick et moi-même, visiteurs de 2012)...Cela fait 5 ans d'après le carnet, qu'aucun chasseur de trésor n'a trainé ses basques ici!

Plus loin, alors que nous patogeons depuis un bon moment, la température des lieux se réchauffe, c'est le signe que nous sommes proches du Labus, source d'eau chaude saline(24°).

Un couloir sur la gauche nous y mène, le syphon d'eau transparente a été plongé sur une centaine de mètres. Je raconte à mes deux amis l'anecdote truculante de ces femmes "de petite vertue" du bordel de l'époque situé à une cinquantaine de mètres en haut du tournant (jusqu'au milieu du xxème siècle) qui descendaient l'escalier d'accès à l'aide d'une rembarde aujourd'hui vermoulue...

Nous immaginons les rires, les conversations, les clameurs de ces filles (venus se faire une toilette intime) résonnant sur les parois ...  Respect!!

 

ESCALIER D'ACCES AU LABUS, STEPHANIE N'AYANT NI VOULU PRENDRE LA POSE, NI CHANGER D'HABITS (LOL), C'EST PATRICK QUI S'Y COLLE! MDR
ESCALIER D'ACCES AU LABUS, STEPHANIE N'AYANT NI VOULU PRENDRE LA POSE, NI CHANGER D'HABITS (LOL), C'EST PATRICK QUI S'Y COLLE! MDR
ESCALIER D'ACCES AU LABUS, STEPHANIE N'AYANT NI VOULU PRENDRE LA POSE, NI CHANGER D'HABITS (LOL), C'EST PATRICK QUI S'Y COLLE! MDR
ESCALIER D'ACCES AU LABUS, STEPHANIE N'AYANT NI VOULU PRENDRE LA POSE, NI CHANGER D'HABITS (LOL), C'EST PATRICK QUI S'Y COLLE! MDR
ESCALIER D'ACCES AU LABUS, STEPHANIE N'AYANT NI VOULU PRENDRE LA POSE, NI CHANGER D'HABITS (LOL), C'EST PATRICK QUI S'Y COLLE! MDR

ESCALIER D'ACCES AU LABUS, STEPHANIE N'AYANT NI VOULU PRENDRE LA POSE, NI CHANGER D'HABITS (LOL), C'EST PATRICK QUI S'Y COLLE! MDR

La visite continue, nous franchissons un chambranle rouillé, la porte n'est plus là. Quelques racines assez longues occupent le plafond ça et là et sur la droite, au sol, une multitude de petits bassins de rétention dont nous ne trouvons pas l'utilité d'origine...(?)

RACINES BIZARRES...
RACINES BIZARRES...
RACINES BIZARRES...
RACINES BIZARRES...
RACINES BIZARRES...

RACINES BIZARRES...

Puis, un petit passage bas nous mène sur la gauche à la source "Allemand", le syphon est bas, l'eau ne coule pas dans la galerie, un escalier bétonné monte vers l'extérieur, le portillon est bloqué par la végétation...

Nous ressortons et retrouvons la galerie principale; peu après, nous franchissons le fantôme d'une barrière faite de gros barreaux rouillés.

Ensuite, après être passés sous un accès vertical vers l'extérieur condamné, nous croisons deux gros tuyaux...

Il s'agit des conduits partant de "Mère des Fontaines" et alimentant toutes les fontaines d'Ollioules!

Il y a 4 ans cet endroit était nauséabon, une pollution s'écoulait du plafond et stagnait en surface par tâches blanches voire marrons! :(   Nous sommes sous le quartier Trianon, le tout à l'égout a dû être réparé?!

Enfin, nous arrivons au niveau de l'accès extérieur horizontal débouchant dans le jardin d'un particulier...

 

SORTIE DANS LE JARDIN D'UN PARTICULIER!...
SORTIE DANS LE JARDIN D'UN PARTICULIER!...
SORTIE DANS LE JARDIN D'UN PARTICULIER!...
SORTIE DANS LE JARDIN D'UN PARTICULIER!...
SORTIE DANS LE JARDIN D'UN PARTICULIER!...
SORTIE DANS LE JARDIN D'UN PARTICULIER!...
SORTIE DANS LE JARDIN D'UN PARTICULIER!...
SORTIE DANS LE JARDIN D'UN PARTICULIER!...
SORTIE DANS LE JARDIN D'UN PARTICULIER!...

SORTIE DANS LE JARDIN D'UN PARTICULIER!...

A partir de cet endroit, je laisse à mes deux compagnons le choix:

- Rebrousser chemin et resortir au Labus

- Continuer sur la droite par un passage bas, et courbés en deux, quasiment à quatre pattes sur une bonne centaine de mètres sortir à la fin de la Reppe souterraine, voie normale mais à éviter à mon avis...

Ne l'ayant jamais "pratiquée", ils préfèrent unanimement (je le comprends) continuer par la sortie normale!... ;-)

Patrick nous rejoint, franchit le passage bas;  la moitié du corps trempée nous nous suivons à la queue leu leu, les lieux deviennent assez inhospitaliers: rideaux de racines, plafond de plus en plus bas, tapis de racines au sol d'où emmergent à chaque pas une bouillasse marron à l'odeur désagrable, et pour moi qui suis passé le premier, toiles d'arraignées innombrables (voir photo de mon casque) que j'essais à chaque fois d'éviter avec mon trépied photo!...

Sur la fin, nous entendons les véhicules qui roulent au dessus de nous sur la route, je suis rassuré, nous allons bientôt sortir de cet égout (mot sorti de la bouche de Stéph).

Un dernier bain des pectoraux, et c'est en grimaçant ou souriant que nous retrouvons l'air libre, chaud ... et sain! lol

Stéph et Patrick ont la surprise de ressortir ici, en bord de route...  Moments féériques, passagers éberlués dans leur voiture!...

A COTE DE LA FONTAINE DU MASCARON, DERNIERE SORTIE, IREELLE EN BORD DE ROUTE!
A COTE DE LA FONTAINE DU MASCARON, DERNIERE SORTIE, IREELLE EN BORD DE ROUTE!
A COTE DE LA FONTAINE DU MASCARON, DERNIERE SORTIE, IREELLE EN BORD DE ROUTE!
A COTE DE LA FONTAINE DU MASCARON, DERNIERE SORTIE, IREELLE EN BORD DE ROUTE!
A COTE DE LA FONTAINE DU MASCARON, DERNIERE SORTIE, IREELLE EN BORD DE ROUTE!
A COTE DE LA FONTAINE DU MASCARON, DERNIERE SORTIE, IREELLE EN BORD DE ROUTE!
A COTE DE LA FONTAINE DU MASCARON, DERNIERE SORTIE, IREELLE EN BORD DE ROUTE!
A COTE DE LA FONTAINE DU MASCARON, DERNIERE SORTIE, IREELLE EN BORD DE ROUTE!
A COTE DE LA FONTAINE DU MASCARON, DERNIERE SORTIE, IREELLE EN BORD DE ROUTE!
A COTE DE LA FONTAINE DU MASCARON, DERNIERE SORTIE, IREELLE EN BORD DE ROUTE!

A COTE DE LA FONTAINE DU MASCARON, DERNIERE SORTIE, IREELLE EN BORD DE ROUTE!

Malgré les 140 derniers mètres, nous ne regrettons pas cette visite originale, nous aimerions en savoir plus sur l'histoire de cette galerie longue de 800 mètres et ses sources!

Il faudrait curer la fin du parcours (hygiène et sécurité) en déviant momentanément le ruisseau dans l'avant dernière sortie horizontale (voui: antépénutième, je sais!)

Nous languissons un boin bain à la maison!...

En résumé, la visite est très agréable à l'exception des 140 derniers mètres à éviter.!...

Ne pas faire par temps pluvieux

Kiki

ps: le soir même, l'actualité nous annonce un attentat sur Nice: Triste réalité, nous vivons dans un monde qui n'est pas le notre! :(  84 morts et 202 bléssés dénombrés exactement le lendemain...

Repost0
7 juillet 2016 4 07 /07 /juillet /2016 16:16

Par une journée brulante, (35° à l'ombre) nous nous retrouvons Jérémy et moi en milieu de matinée au Domaine D'Orves.

Nous avons en effet décidé d'aller nous rafraîchir sous terre...

Le matin, en nous habillant en mode spéléo, nous crevons de chaud, mais une fois le trou rapidement équipé, nous retrouvons la fraîcheur tant espérée au sein de l'aven Tépoé. La traversée jolie et ludique nous fera ressortir par l'aven du Scribe après le franchissement d'une belle étroiture.

MOUSTIQUE ENTOURE DE MOISISSURE
MOUSTIQUE ENTOURE DE MOISISSURE
MOUSTIQUE ENTOURE DE MOISISSURE
MOUSTIQUE ENTOURE DE MOISISSURE

MOUSTIQUE ENTOURE DE MOISISSURE

L'après-midi nous nous régalons à revisiter l'aven du Four à Chaux.

Les concrétions sont omniprésentes, mais l'étroiture verticale du puits d'entrée demeure une épreuve que nous avons franchie avec succès!

JEREMY EN APNEE SOUS LE NIVEAU D' EAU D' ORIGINE
JEREMY EN APNEE SOUS LE NIVEAU D' EAU D' ORIGINE
JEREMY EN APNEE SOUS LE NIVEAU D' EAU D' ORIGINE

JEREMY EN APNEE SOUS LE NIVEAU D' EAU D' ORIGINE

Cela  a été une agréable journée test en étroitures, Jérémy a réalisé un sans faute!

Nous avons convenu de nous revoir bientôt pour nous rafraîchir de nouveau, sans oublier la carte photo! lol...

Kiki

Repost0
29 mai 2016 7 29 /05 /mai /2016 10:24

* Nous avons préféré donner un autre nom à cet aven dans un but de protection...

 

Seulement trois Garri ont pu se libérer ce samedi, nous sommes aux environs du Broussan., dans un aven où le club n'a pas trainé ses bottes depuis une quinzaine d'années...

Aujourd'hui je commence l'équipement suivi de Patrick, préposé à la photo durant la descente, puis de Stéphanie.

Un ressaut étroit nous fait parvenir à la tête de ce P30, tout est lisse dessous...

Les spits de cette cavité sont très corrodés et de plus pour certains, mal plantés!...Cela ne freinera pas notre détermination à l'exploration de cet aven ludique, mais assez technique.

NOUS OBSERVONS A -5 M UNE CONDUITE DESCENDANTE BOUCHEE ARRIVANT DE LA SURFACE
NOUS OBSERVONS A -5 M UNE CONDUITE DESCENDANTE BOUCHEE ARRIVANT DE LA SURFACE
NOUS OBSERVONS A -5 M UNE CONDUITE DESCENDANTE BOUCHEE ARRIVANT DE LA SURFACE
NOUS OBSERVONS A -5 M UNE CONDUITE DESCENDANTE BOUCHEE ARRIVANT DE LA SURFACE
NOUS OBSERVONS A -5 M UNE CONDUITE DESCENDANTE BOUCHEE ARRIVANT DE LA SURFACE

NOUS OBSERVONS A -5 M UNE CONDUITE DESCENDANTE BOUCHEE ARRIVANT DE LA SURFACE

La suite de cette arrivée bouchée se transforme plus bas en toboggan, conduite forcée juste à taille humaine dans laquelle nous évoluons. Tout est rond et poli! L'équipement est interessant, entre spits rares et ammarages naturels...

STEPHANIE SE PAIE UN TOUR DE TOBOGGAN !  LOL
STEPHANIE SE PAIE UN TOUR DE TOBOGGAN !  LOL
STEPHANIE SE PAIE UN TOUR DE TOBOGGAN !  LOL
STEPHANIE SE PAIE UN TOUR DE TOBOGGAN !  LOL
STEPHANIE SE PAIE UN TOUR DE TOBOGGAN !  LOL

STEPHANIE SE PAIE UN TOUR DE TOBOGGAN ! LOL

Enfin, le toboggan débouche sur du noir et donc du vide, après une verticale de 7m, nous arrivons dans une galerie spacieuse

DANS LA GALERIE
DANS LA GALERIE
DANS LA GALERIE

DANS LA GALERIE

Je propose à Patrick d'équiper le puits suivant, un P9 avec fractio, il ne se fait pas prier!

Tête de puits, fractio, tout ça sous le contrôle de Stéphanie.  Désirant épargner mon genou, je ne descends pas ce puits et les attends pour la suite.

IL FAUT REJOINDRE KIKI POUR LA SUITE
IL FAUT REJOINDRE KIKI POUR LA SUITE
IL FAUT REJOINDRE KIKI POUR LA SUITE
IL FAUT REJOINDRE KIKI POUR LA SUITE
IL FAUT REJOINDRE KIKI POUR LA SUITE

IL FAUT REJOINDRE KIKI POUR LA SUITE

De nouveau réunis, nous déambulons dans une belle galerie d'une quinzaine de mètres, elle monte et nous fait découvrir la suite: un beau plan incliné donnant sur un petit puits.

GALERIE NOUS MENANT A L'AUTRE RESEAU CONCRETIONNE
GALERIE NOUS MENANT A L'AUTRE RESEAU CONCRETIONNE

GALERIE NOUS MENANT A L'AUTRE RESEAU CONCRETIONNE

C'est au tour de Stéphanie de se charger de la suite de l'équipement; le spit est vite découvert, mais l'amarrage naturel est caché, il faut le chercher... Enfin trouvé sur les hauteurs, l'équipement peut démarrer dans la bonne humeur... Stéph y va volontiers, c'est la première fois qu'elle équipe, fierté et concentration, nous l'encourageons et elle s'en sort très bien! Nous la suivons et nous retrouvons plus bas...

PATRICK ME REJOINT
PATRICK ME REJOINT
PATRICK ME REJOINT
PATRICK ME REJOINT
PATRICK ME REJOINT
PATRICK ME REJOINT
PATRICK ME REJOINT

PATRICK ME REJOINT

Stéphanie s'est dèjà engagée dans un petit ressaut glissant, nous la localisons à la voix...je suis Patrick, nous n'avons plus de sangle, mon gant protègera la corde lors d'un petit amarrage nat corrosif... Pour ma part, je ne me souvenais plus de cette suite!!... Et pourtant!!!!!!

Comment oublier ces concrétions excentriques??! Il y en a plein, malgré le sol argileux qui "pègue" aux bottes, nous nous régalons!

DANS LE RESEAU DES EXCENTRIQUES
DANS LE RESEAU DES EXCENTRIQUES
DANS LE RESEAU DES EXCENTRIQUES
DANS LE RESEAU DES EXCENTRIQUES
DANS LE RESEAU DES EXCENTRIQUES
DANS LE RESEAU DES EXCENTRIQUES
DANS LE RESEAU DES EXCENTRIQUES
DANS LE RESEAU DES EXCENTRIQUES
DANS LE RESEAU DES EXCENTRIQUES
DANS LE RESEAU DES EXCENTRIQUES
DANS LE RESEAU DES EXCENTRIQUES

DANS LE RESEAU DES EXCENTRIQUES

Sur le chemin du retour, un pont stalagmitique me donne un flash... Oui, je suis déjà venu ici, mais la mémoire a ses raisons... Les deux curieux qui m'accompagnent fouinent partout! Ca leur plait beaucoup.

UN DE NOS PREDECESSEURS A EXPRIME SON ART GROTTESQUE
UN DE NOS PREDECESSEURS A EXPRIME SON ART GROTTESQUE
UN DE NOS PREDECESSEURS A EXPRIME SON ART GROTTESQUE
UN DE NOS PREDECESSEURS A EXPRIME SON ART GROTTESQUE
UN DE NOS PREDECESSEURS A EXPRIME SON ART GROTTESQUE
UN DE NOS PREDECESSEURS A EXPRIME SON ART GROTTESQUE
UN DE NOS PREDECESSEURS A EXPRIME SON ART GROTTESQUE

UN DE NOS PREDECESSEURS A EXPRIME SON ART GROTTESQUE

Une dernière visite à une faille montante, concrétions différentes...

Nous remontons vers le bas du toboggan.

AVEN DU TOBOGGAN *  28 mai 2016
AVEN DU TOBOGGAN *  28 mai 2016
AVEN DU TOBOGGAN *  28 mai 2016
AVEN DU TOBOGGAN *  28 mai 2016
AVEN DU TOBOGGAN *  28 mai 2016

Nous montons tranquillement à la queue leu leu, mais nos bottes glaiseuses nous font beaucoup patiner sur le sol lisse du toboggan, Patrick se charge de déséquiper.

 

LES ZHEUREUX!!!
LES ZHEUREUX!!!
LES ZHEUREUX!!!
LES ZHEUREUX!!!
LES ZHEUREUX!!!

LES ZHEUREUX!!!

Une très bonne sortie en demi-journée pour tous les trois, j'ai moi-même ressenti la "zen attitude", (c'est dur pour le Kiki), une certaine sérénité au milieu de ces concrétions, quant à l'ambiance, pfff toujours la même, AU TOP!!!

Kiki

ps: photos Patrick (impec!) et Kiki

 

Repost0
24 avril 2016 7 24 /04 /avril /2016 12:39

Dans la continuité de belles verticales, nous nous retrouvons aux abords de l'abîme des morts.

Après une révision sur le noeud de chaise (herrick, on n'a pas pu retrouver ta façon hyper rapide), Patrick passe cette fois-ci à l'équipement.

Une fois de plus, il s'avère très difficile d'éviter le frottement de la corde, la fois prochaine, nous ne suivrons pas les premiers spits et passerons par l'entrée Est.

Stéphanie descend entre Gégé et moi-même dans ce puits magnifique et impressionnant.

 

PATRICK A L'EQUIPEMENT CONSEILLE PAR GERARD ET CHRISTIAN
PATRICK A L'EQUIPEMENT CONSEILLE PAR GERARD ET CHRISTIAN
PATRICK A L'EQUIPEMENT CONSEILLE PAR GERARD ET CHRISTIAN
PATRICK A L'EQUIPEMENT CONSEILLE PAR GERARD ET CHRISTIAN
PATRICK A L'EQUIPEMENT CONSEILLE PAR GERARD ET CHRISTIAN

PATRICK A L'EQUIPEMENT CONSEILLE PAR GERARD ET CHRISTIAN

Après une dizaine de mètres de descente, on aperçoit enfin pendu dans le vide, le puits vertical au départ moussu et vert, mais le fond est d'un noir intense...

A une vingtaine de mètres du fond, un pendule permet d'atteindre sur la droite les derniers amarrages.

AU NIVEAU DU PENDULE... FOND DE L'ABIME DES MORTS EN VUE!
AU NIVEAU DU PENDULE... FOND DE L'ABIME DES MORTS EN VUE!
AU NIVEAU DU PENDULE... FOND DE L'ABIME DES MORTS EN VUE!
AU NIVEAU DU PENDULE... FOND DE L'ABIME DES MORTS EN VUE!

AU NIVEAU DU PENDULE... FOND DE L'ABIME DES MORTS EN VUE!

Arrivés au fond, Stéphanie fouine partout mais pas de suite possible.

Après le selfie rituel, nous attaquons la remontée, perso je déséquipe...

Stéphanie restant seule avec moi au fond, Gégé taquine Patrick plus haut, imperturbable dans ses efforts .Rires!

 

Stéphanie en grande forme !
Stéphanie en grande forme !
Stéphanie en grande forme !
Stéphanie en grande forme !
Stéphanie en grande forme !

Stéphanie en grande forme !

Sortie plaisante et ludique. Dommage que ce beau puits ait un équipement médiocre.

En arrivant à la route nous croisons un groupe de vététistes dont trois spéléos bien connus, après un quart d'heure de discussion, ils continuent leur chemin...

Il est l'heure de l'apéro!!!

Kiki

ps: photos de téléphone portable

Repost0
18 avril 2016 1 18 /04 /avril /2016 12:11

Pour ces vacances de printemps 2016, le LGG a organisé un camp familial sportif en Ardèche durant 5 jours. Nous étions au total 17 participants, 13 spéléos et 4 amis du club d'escalade. Ca représente une sacrée tablée!

UNE SACREE TABLEE !

UNE SACREE TABLEE !

Nous nous sommes installés au camping Le Clapas, à Salavas, à côté de Vallon Pont d'Arc en amont des gorges de l'Ardèche. Un excellent choix car en cette saison le camping est presque vide et le gérant nous a ainsi permis de nous installer confortablement sur un vaste espace, avec tables et chaises. A partir de là, nous avons pu rayonner facilement vers nos différents lieux d’activités : la reconstitution de la grotte Chauvet (la Caverne du Pont d’Arc), le musée de la préhistoire à l’aven d’Orgnac, les balades le long de la corniche de Païolive dans les gorges du Chassezac, les voies d’escalade de Mazet, l’aven Despeysse, la grotte de Saint Marcel d’Ardèche.

 

Voici quelques faits marquant de ce modeste camp, que l’on peut qualifier de convivial, sportif, culturel ou tout simplement « spéléo ».

 

Mardi, deux groupes sont allés arpenter l’Ardèche nature : les 5 LGG les plus aguerris se sont engouffrés dans l’Aven Despeysse pour la traversée Despeysse-Saint Marcel, tandis que le reste de la troupe allait faire de l’escalade. Nous avions récupéré la veille les clés de St Marcel chez Gérard S., le gardien des clés à Bourg Saint Andéol, avec un excellent accueil.

La traversée Despeysse – Saint Marcel nous a pris 8 heures : entrés à 9h45, nous sommes sortis à 17h45. L’entrée se fait par la trappe. Les puits s’enchainent, avec un équipement mixte entre les broches en place, des amarrages naturels et des spits (certains foireux ! mais au final on en trouve toujours un qui va bien). Les puits sont superbes, avec des concrétions aux multiples couleurs. Les puits sont entrecoupés de « toboggans ». La karstologie est superbe : on y voit clairement le travail de l’eau en zone noyée, au temps où l’Ardèche était plus haute et a forcé les écoulements souterrains à creuser ces puits « per-ascensum », du bas vers le haut (voir à ce sujet la thèse de L. Mocochain et le livre « La Grotte de Saint Marcel » édité en 2008 par le CDS07). Le dernier puits est vite passé, un pendule facile puis, juste derrière, nous mettons les derniers bouts de corde pour passer au dessus du méandre et rejoindre l’équipement en fixe. Une fois l’équipe passée, l’un de nous déséquipe le méandre pour laisser la corde directement disponible en haut du pendule, en prévision du déséquipement de la cavité prévu le soir. On a pris notre temps et 3 heures après notre entrée nous mettons les pieds dans Saint Marcel. A partir de là, la morphologie de la cavité change. On se retrouve dans une galerie principale. Immédiatement à gauche, on arrive rapidement à la base d’un puits remontant splendide. Nous revenons sur nos pas et attaquons la traversée de Saint Marcel après un repas réconfortant. Les rudistes nous accompagnent, ces mollusques fossiles, bi-valves du Crétacé, sont partout sur les parois de la galerie. Nous suivons les flèches vertes jusqu’à la sortie dans la Cathédrale. La progression est aisée. Les équipements en fixe permettent de passer les vires et ressauts. Grace à la topo, nous avançons, laissant les réseaux N10, N9, N8…La grande Fontaine, faite de gours, mouille un peu les bottes. Puis c’est le début du Labyrinthe. Nous suivons au plus évident et ça passe sans se perdre. Nous passons les réseaux J, I, H, G, F… La galerie Courbis ralentit les plus grands tandis que les plus petits ont moins de mal et continuent à bien respirer sans être pliés en deux. Le lac temporaire est presque vide, on mouille juste les bottes. Quelques étroitures, puis nous voilà bientôt à la porte de la Cathédrale. La clé ouvre, ouf. On attend la fin du son et lumière touristique, puis on sort rapidement par l’entrée naturelle de Saint Marcel. Remontée à pied jusqu’à la route, en face de la grotte aménagée où la voiture laissée le matin nous attend. Retour à l’aven Despeysse pour redescendre jusqu’au pendule du P14.

Denis veille en surface, Patrick attend patiemment au sommet du P25 et Bruno est bien content d’avoir enlevé la corde le matin dans le méandre pour remonter plus vite les cordes chargées dans les lourds kits. Le déséquipement est vite réglé, surtout qu’à deux ça ne traîne pas dans les puits. Sortis à 20h30, on file rendre la clé à Bourg Saint Andéol pour l’équipe qui viendra le lendemain. Une belle sortie spéléo comme on en rêvait.

 

L'ENTREE DE L'AVEN DESPEYSSE

L'ENTREE DE L'AVEN DESPEYSSE

DANS L'AVEN DESPEYSSE, LE HAUT DU TOBOGGAN

DANS L'AVEN DESPEYSSE, LE HAUT DU TOBOGGAN

ARRIVEE DANS LA GALERIE DE ST MARCEL, A LA CONNEXION AVEC L'AVEN DESPEYSSE . LA PETITE FLECHE VERTE INDIQUE LA SORTIE DE LA TRAVERSEE

ARRIVEE DANS LA GALERIE DE ST MARCEL, A LA CONNEXION AVEC L'AVEN DESPEYSSE . LA PETITE FLECHE VERTE INDIQUE LA SORTIE DE LA TRAVERSEE

LES RUDISTES DU CRETACE INFERIEUR NOUS ACCOMPAGNENT DANS UNE GRANDE PARTIE DU RESEAU ST MARCEL

LES RUDISTES DU CRETACE INFERIEUR NOUS ACCOMPAGNENT DANS UNE GRANDE PARTIE DU RESEAU ST MARCEL

PASSAGE LEGEREMENT AQUATIQUE A LA FONTAINE DE SAINT MARCEL

PASSAGE LEGEREMENT AQUATIQUE A LA FONTAINE DE SAINT MARCEL

Mercredi, ce fut la journée culturelle. Le matin, nous avons pu admirer la reconstitution de la grotte Chauvet dans l’espace de la Caverne du Pont d’Arc. Une vraie merveille. La visite fut complète, avec la galerie de l’Aurignacien, cet espace muséal moderne qui permet de comprendre dans quel environnement vivaient les hommes qui ont peints dans la grotte il y a près de 36 000 ans. L’après-midi a débuté par un bon orage Ardéchois qui nous a cloués à la tente, puis nous avons profité de l’entrée offerte avec le ticket Chauvet pour aller visiter le musée de la préhistoire à l’aven d’Orgnac. Cette visite est fortement recommandée. Le musée propose de nombreuses maquettes, films, objets issus de fouilles pour reconstituer l’évolution de l’homme depuis Néandertal, puis Sapiens Sapiens, jusqu’aux Gaulois.

Et pour clore cette journée en beauté, nous sommes retournés à la caverne du Pont-d’Arc pour une visite libre de la reconstitution de la grotte Chauvet, passant ainsi d’insaisissables minutes à observer les traits de ces peintres préhistoriques.

 

Lien pour le site de l’aven d’Orgnac : http://www.orgnac.com/le-quotidien-de-nos-ancetres-cite-de-la-prehistoire-orgnac-ardeche.html

Lien pour le site de la grotte Chauvet : http://www.cavernedupontdarc.fr/   https://www.grottechauvet2ardeche.com/ (lien mis à jour le 25/09/2020)

 

Jeudi, c’était escalade au Mazet, et balade dans le plateau calcaire de Païolive. Ce plateau calcaire entaillé par le Chassezac offre des balades originales, où les pierres vous laisseront imaginer les animaux les plus fous. Pour les curieux de géologie, c’est aussi un superbe lapiaz dans lequel vous évoluerez. On y trouve même de gros galets décimètriques de grès charriés par le Chassezac au temps où il coulait sur le plateau.

 
UN ELEPHANT DE PIERRE FORME PAR L'EROSION KARSTIQUE DU PLATEAU CALCAIRE DE PAÏOLIVE EN RIVE DROITE DU CHASSEZAC

UN ELEPHANT DE PIERRE FORME PAR L'EROSION KARSTIQUE DU PLATEAU CALCAIRE DE PAÏOLIVE EN RIVE DROITE DU CHASSEZAC

La fin du camp, vendredi, n’a rien à envier aux autres jours. Nous sommes tous allés, petits et grands, visiter le réseau I de la grotte de Saint Marcel d’Ardèche. Passant par l’entrée naturelle, nous avons déambulé dans les galeries immenses jusqu’à la Cathédrale. Pas de son et lumière, la voie était donc libre pour monter nous laver les bottes. En traversant la grotte touristique, nous y avons croisé un groupe de touristes, forts surpris de nous trouver là. Puis nous avons continué notre chemin jusqu’à la galerie des boas, passant devant de splendides coulées de concrétions et autres colonnes, stalactites et stalagmites.

SUPERBES COULEES STALAGMITIQUES, LES ANGLOPHONES DISENT "FLOW-STONE" CAD ECOULEMENT DE PIERRE, DANS LE RESEAU 1 DE ST MARCEL D'ARDECHE.

SUPERBES COULEES STALAGMITIQUES, LES ANGLOPHONES DISENT "FLOW-STONE" CAD ECOULEMENT DE PIERRE, DANS LE RESEAU 1 DE ST MARCEL D'ARDECHE.

PHOTO DE GROUPE LORS DE CETTE SORTIE DANS LE RESEAU 1 DE SAINT MARCEL D'ARDECHE

PHOTO DE GROUPE LORS DE CETTE SORTIE DANS LE RESEAU 1 DE SAINT MARCEL D'ARDECHE

En partant, l'eau coulait toujours sous le Pont d'Arc, à quelques pas de la véritable grotte Chauvet.

 

Bruno

LE PONT D'ARC LE 15 AVRIL 2016

LE PONT D'ARC LE 15 AVRIL 2016

Repost0
7 avril 2016 4 07 /04 /avril /2016 21:29

Nous avons pû cette fois, Herrick et moi-même, rejoindre Biel pour un après-midi en forêt.

Au programme, l'exploration d'un aven que Biel a découvert très récemment en faisant tirer tout droit, en descendant là où les sangliers ne s'aventurent même pas de peur de s'égarer (lol)  puis la visite d'une grotte en bas d'une barre rocheuse.

Après 20 minutes de crapahu à travers les ronces (Merci à Biel de nous avoir amélioré la veille les passages à grands coups de sécateur...) nous arrivons au bord d'un gouffre à l'entrée appétissante.

Le trou est vite équipé, nous ajoutons une dév à -5m, avant de déboucher dans une belle salle.

BIEL A LA DESCENTE
BIEL A LA DESCENTE
BIEL A LA DESCENTE

BIEL A LA DESCENTE

Du plafond, en descendant, nous découvrons petit à petit une pièce superbe!

Le concrétionement est fourni, avec prédominance du blanc et de marron foncé.

QUE DU BEAU... QUE DU BONHEUR!
QUE DU BEAU... QUE DU BONHEUR!
QUE DU BEAU... QUE DU BONHEUR!
QUE DU BEAU... QUE DU BONHEUR!

QUE DU BEAU... QUE DU BONHEUR!

Tout en ayant aperçu depuis le début la suite probable de l'exploration en contrebas, nous profitons un maximum des beautés qui nous entourent, les éclairs des flashes crépitent...

QUELQUES DETAILS
QUELQUES DETAILS
QUELQUES DETAILS
QUELQUES DETAILS
QUELQUES DETAILS
QUELQUES DETAILS

QUELQUES DETAILS

Aucune trace de blocs retournés, de noir de fumée, de piétinement... C'est bien de la première que nous avons la chance de faire aujourd'hui!

Allons voir la suite au plus bas du plan incliné...

Un passage étroit sur une trémie, Biel s'active, débarasse les blocs génants mais pas trop (...), une mini chaîne se forme et après avoir rogné le haut de l'ouverture à la massette, il parvient enfin à franchir l'obstacle.

Au fond sur la gauche, dans cette petite alcove, un léger courant d'air nous motive, mais aucun visuel.  Nous sommes juste sous l'imposante trémie, et le frein psychologique est très important...

Il faudrait étayer pour continuer les recherches que nous faisons à quatre pattes tête vers le bas.

BIEL APRES AVOIR ELARGI L'ETROITURE
BIEL APRES AVOIR ELARGI L'ETROITURE
BIEL APRES AVOIR ELARGI L'ETROITURE
BIEL APRES AVOIR ELARGI L'ETROITURE
BIEL APRES AVOIR ELARGI L'ETROITURE
BIEL APRES AVOIR ELARGI L'ETROITURE

BIEL APRES AVOIR ELARGI L'ETROITURE

Nous décidons à regret de remonter et observons cette fois de plus près vers le moitié du P12 cette draperie fine comme une crèpe de 70cm de long, percée en son centre, beauté étrange!

RETOUR VERS LA SURFACE
RETOUR VERS LA SURFACE
RETOUR VERS LA SURFACE
RETOUR VERS LA SURFACE
RETOUR VERS LA SURFACE
RETOUR VERS LA SURFACE
RETOUR VERS LA SURFACE

RETOUR VERS LA SURFACE

Ravis de cette courte mais belle exploration, nous laissons l'aven "Kihébi" pour une grotte que Biel ce fouineur invétéré a déniché, perdue en contrebas d'une barre rocheuse.

Ce sera la grotte de Bramapan.

Nous montons 80 mètres de pente raide qui me semblent interminables because le genou!...

La grotte serait d'après Biel un éxutoire, une résurgence très ancienne, elle est comblée de gros blocs souvent jusqu'au ras du plafond. Après les cinq premiers mètres assez confortables, nous pouvons quand même descendre en rampant vers le bas de cette cavité à la recherche de potentiel et de courant d'air...

Un pistolet laser-thermomètre que nous avons amené nous indique des différences de températures minimes pas exploitables; il faudrait revenir par temps froid.

Le travail de désobstruction quoique tantant serait énorme, où trouver les bras et le temps?

Nous en parlerons à Denis qui habite non loin de là...

VENI VIDI ... BEIN, ON REMONTE!
VENI VIDI ... BEIN, ON REMONTE!
VENI VIDI ... BEIN, ON REMONTE!
VENI VIDI ... BEIN, ON REMONTE!

VENI VIDI ... BEIN, ON REMONTE!

Ce style de sortie est à renouveler, mais la gestion délicate des congés s'impose à Herrick...

Nous remercions vivement Biel pour cette super sortie entre Garri !

 

Kiki

ps: photos Biel et Kiki

C'ETAIT UN APRES-MIDI SYMPA ENTRE AMIS!

C'ETAIT UN APRES-MIDI SYMPA ENTRE AMIS!

Repost0
27 mars 2016 7 27 /03 /mars /2016 22:52

En après-midi, après avoir fait le Simar ce matin nous nous présentons devant l'entrée de la grotte.

Nous laissons Patrick, puis Stéphanie lever les blocs d'entrée et découvrir l'étroitesse des lieux...

LA FAMILLE FOX TROUVE UN TERRIER!!! (ELLE EST FACILE ET UN PEU TELEPHONEE!)
LA FAMILLE FOX TROUVE UN TERRIER!!! (ELLE EST FACILE ET UN PEU TELEPHONEE!)
LA FAMILLE FOX TROUVE UN TERRIER!!! (ELLE EST FACILE ET UN PEU TELEPHONEE!)

LA FAMILLE FOX TROUVE UN TERRIER!!! (ELLE EST FACILE ET UN PEU TELEPHONEE!)

Je m'enquille dans ce soupirail exiguë, c'est assez poussiéreux au départ, Patrick me suis sans appréhension. J'ai visité cette grotte deux fois il y a une bonne dizaine d'années, souvenirs de longs passages très étroits au début...

ALLEZ, ON Y CROIT!...
ALLEZ, ON Y CROIT!...
ALLEZ, ON Y CROIT!...

ALLEZ, ON Y CROIT!...

Le parcours est très intime, en légère descente avec un sol quasiment poli. Le demi-tour est possible à de très rares endroits, mais je positive en pensant à la suite sympa lorsqu'on  débouche dans la salle...

Arrivé devant le tout dernier obstacle, j'observe bien le lieu, jauge la faisabilité puis me présente dans l'étroiture:  au début, mon bleu de travail glisse en frottant de toute part, puis ma reptation est stoppée net!  Impossible d'avancer ni de reculer!...Je me relaxe, me détends puis, en donnant un effort très important, j'arrive tant bien que mal à reculer en vidant mes poumons. Après trois tentatives de franchissement, l'épaule gauche coincée par la roche, je décide à contre coeur d'abandonner. J'arrive en reculant en aveugle à me plaquer, collé sur la gauche afin que Patrick puis Stéphanie puissent progresser et franchir allègrement pour leur part, l'obstacle récalcitrant... Quant à Gérard, ayant pris lui aussi quelques petits kilos, il préfère renoncer sur le champ, "Si Kiki passe pas, moi non plus je ne passerai pas alors!..."

Nous resterons là, allongés, presque scotchés au sol à discuter pendant que nos deux "héros" se baladent tranquilement de l'autre côté!...Tout est joli, voui, merci, on le sait depuis des années, on a encore de bons souvenirs en tête Grrrr!. Aucune photo ne sera prise après le passage maléfique! :( 

 

20 METRES A RAMPER, C'EST VRAIMENT TRES ETROIT!!!
20 METRES A RAMPER, C'EST VRAIMENT TRES ETROIT!!!
20 METRES A RAMPER, C'EST VRAIMENT TRES ETROIT!!!

20 METRES A RAMPER, C'EST VRAIMENT TRES ETROIT!!!

Un peu dépités, Gégé et moi faisons un accueil chaleureux à nos deux chanceux (belle visite) et nous nous donnons mutuellement rendez-vous en septembre avec quelques kilos de moins à l'entrée de cette même grotte...

NOUS DEUX, ON A TOUT VU!!!
NOUS DEUX, ON A TOUT VU!!!

NOUS DEUX, ON A TOUT VU!!!

Une photo du groupe immortalisera  cette journée spéléo un peu spéciale,mais bonne!

Kiki

ps: Message personnel lol: Gé, n'oublie pas les raviolis la prochaine fois ;-)

CA Y EST, EN VOYANT LA GROSSE RAINETTE SUR LA PHOTO, JE COMPRENDS POURQUOI JE N'AI PU PASSER!!!

CA Y EST, EN VOYANT LA GROSSE RAINETTE SUR LA PHOTO, JE COMPRENDS POURQUOI JE N'AI PU PASSER!!!

Repost0
27 mars 2016 7 27 /03 /mars /2016 15:13

Ce samedi Patrick, Gérard, Stéphanie et Christian se retrouvent. Cela fait cinq mois que nous n'avions pas revu Gégé parti en stage professionnel. Au programme: une grotte le matin et un aven l'après-midi... La vue d'un chasseur de battue non loin de la grotte nous a imposé d'inverser la programme...

En ce début de matinée, nous  nous préparons sur un parking de Tourris puis nous dirigeons en file indienne, d'un pas décidé vers l'aven Simar. Cet aven est peu profond, idéal pour les initiations que nous faisions il y a quelques années, très bien pour Gégé qui fait sa reprise.

A A A LA QUEUE LEU LEU !!!...
A A A LA QUEUE LEU LEU !!!...

A A A LA QUEUE LEU LEU !!!...

Arrivés aux abords de l'aven, nous proposons à Stéphanie de s'occuper de l'équipement du trou.

Patrick cette fois -ci coatchera Stéphanie un peu surprise mais très volontaire.

Après une révision des noeuds, c'est parti! Tandis que Patrick se détend allongé sur le sol, Stéph prend son rôle au sérieux et, consciente de sa responsabilité en équipant, se concentre à fond...

A la confection et au réglage du noeud, Patrick conseille Stéphanie au sommet du P7.

STEPHANIE AU SOMMET DU PUITS
STEPHANIE AU SOMMET DU PUITS
STEPHANIE AU SOMMET DU PUITS
STEPHANIE AU SOMMET DU PUITS
STEPHANIE AU SOMMET DU PUITS

STEPHANIE AU SOMMET DU PUITS

Très vite parvenu au fond, nous nous rassemblons, déambulons dans la vaste salle ornée d'une colonne imposante et commençons la visite par un bon plan incliné bien orné.

Après un passage bas, nous nous trouvons dans une galerie cahotique où foisonnent les concrétions. Gérard et Stéphanie observent des cheveux de sorcières (racines perçant en plafond). Nous prenons notre temps, tout est beau, une glissade, puis nous montons vers une salle, le temps s'arrête!

TROP COOL!
TROP COOL!
TROP COOL!
TROP COOL!
TROP COOL!
TROP COOL!
TROP COOL!
TROP COOL!
TROP COOL!
TROP COOL!
TROP COOL!

TROP COOL!

Dommage, pas de suite, c'est trop court, il nous faut maintenant remonter dans la grande salle supérieure qui nous a accueillis sous le puits une heure plus tôt.

 

KIKI A ENCORE FRAPPE: QUELQUES PHOTOS... ENCORE UNE, UNE PETITE DERNIERE SOUS DE RARES  QUOLIBETS.. :)
KIKI A ENCORE FRAPPE: QUELQUES PHOTOS... ENCORE UNE, UNE PETITE DERNIERE SOUS DE RARES  QUOLIBETS.. :)
KIKI A ENCORE FRAPPE: QUELQUES PHOTOS... ENCORE UNE, UNE PETITE DERNIERE SOUS DE RARES  QUOLIBETS.. :)
KIKI A ENCORE FRAPPE: QUELQUES PHOTOS... ENCORE UNE, UNE PETITE DERNIERE SOUS DE RARES  QUOLIBETS.. :)
KIKI A ENCORE FRAPPE: QUELQUES PHOTOS... ENCORE UNE, UNE PETITE DERNIERE SOUS DE RARES  QUOLIBETS.. :)
KIKI A ENCORE FRAPPE: QUELQUES PHOTOS... ENCORE UNE, UNE PETITE DERNIERE SOUS DE RARES  QUOLIBETS.. :)
KIKI A ENCORE FRAPPE: QUELQUES PHOTOS... ENCORE UNE, UNE PETITE DERNIERE SOUS DE RARES  QUOLIBETS.. :)
KIKI A ENCORE FRAPPE: QUELQUES PHOTOS... ENCORE UNE, UNE PETITE DERNIERE SOUS DE RARES  QUOLIBETS.. :)

KIKI A ENCORE FRAPPE: QUELQUES PHOTOS... ENCORE UNE, UNE PETITE DERNIERE SOUS DE RARES QUOLIBETS.. :)

Chacun à notre tour, nous remontons ce puits... Qu'il est bon de revoir la verdure, du ciel bleu et sentir diverses senteurs, c'est le printemps!!!

En spéléo, on est heureux à la descente, et à la remontée!!...

LE LIEN... ;-)
LE LIEN... ;-)
LE LIEN... ;-)
LE LIEN... ;-)

LE LIEN... ;-)

La demi-journée est bien entamée, sur le retour, Gégé qui doit avoir la fringale, mène le groupe dans un rythme endiablé... en plus ça descend alors...(les vannes fusent!) . Cette bonne ambiance se retrouvera durant la pose casse croûte ensoleillé, en pleine nature; un alcool de poire et une liqueur de figue clôturera le repas...

Kiki

 

ps: l'aprèm dans l'article suivant!...

 

SUR LE RETOUR...
SUR LE RETOUR...
SUR LE RETOUR...

SUR LE RETOUR...

Repost0
19 mars 2016 6 19 /03 /mars /2016 23:42

Le rendez-vous est pris: 14h au parking de l'Avatar.

Nous voilà dans la garrigue du Camp à la recherche de l'aven découvert par Denis il y a déjà quelques années.

Sont présents: Stéphanie, Patrick, Denis, Christian et Monseigneur invité.

AVEN AVATAR EN APRES-MIDI  le 19 mars 2016
AVEN AVATAR EN APRES-MIDI  le 19 mars 2016

Patrick démarre l'équipement, il sera conseillé par Denis cette fois-ci. Le but de cet après-midi est de visiter la salle des sciences.

L'entrée étroite se passe facilement à l'aller...

L'aven étant sujet au CO2, comme tous les avens du secteur, certains d'entre nous ont une petite appréhension...

Denis en coatching
Denis en coatching

Denis en coatching

Le plan incliné faillé nous permet de s'approcher du puits de 19m .

 

Stéphanie au sommet du P20
Stéphanie au sommet du P20
Stéphanie au sommet du P20

Stéphanie au sommet du P20

Arrivés au bas du puits, le passage de la chatière est un incontournable moment de rare bonheur...Rires et moqueries fusent!...Nous voilà de l'autre côté, dans le "boulevard" Chantal, le puits suivant est en vue, et le CO2 "aussi"...

Bld Chantal, petite galerie sympa
Bld Chantal, petite galerie sympa
Bld Chantal, petite galerie sympa

Bld Chantal, petite galerie sympa

Monseigneur à la manip au sommet du P15

AVEN AVATAR EN APRES-MIDI  le 19 mars 2016
AVEN AVATAR EN APRES-MIDI  le 19 mars 2016
AVEN AVATAR EN APRES-MIDI  le 19 mars 2016
AVEN AVATAR EN APRES-MIDI  le 19 mars 2016

Au bas du puits, le concrétionnement est abondant, nous retrouvons Stéph qui attend que la corde se libère sous le passage étroit.

AVEN AVATAR EN APRES-MIDI  le 19 mars 2016
AVEN AVATAR EN APRES-MIDI  le 19 mars 2016
AVEN AVATAR EN APRES-MIDI  le 19 mars 2016

Denis et Stéph se suivent dans l'étroiture verticale, Patrick en bas du puits n'a pas trop de mal à respirer, c'est ok pour moi!

Monseigneur quant à lui préfère nous attendre là, il est vrai que certaines personnes sont plus sensible que d'autres au CO2t... Mais sensible ou pas, le gaz est là!!!

A tout à l'heure Jean-Marie!
A tout à l'heure Jean-Marie!
A tout à l'heure Jean-Marie!
A tout à l'heure Jean-Marie!

A tout à l'heure Jean-Marie!

En descendant la suite, P7,  j'aperçois Patrick qui équipe le puits donnant sur la salle des sciences.

Nous nous suivons dans ce dernier puits de 13 mètres, le but de notre visite est atteint.

AVEN AVATAR EN APRES-MIDI  le 19 mars 2016
AVEN AVATAR EN APRES-MIDI  le 19 mars 2016
AVEN AVATAR EN APRES-MIDI  le 19 mars 2016
AVEN AVATAR EN APRES-MIDI  le 19 mars 2016

La salle des sciences est super concrétionnée, Stéphanie ne sait plus où regarder...

Personnellement, je commence à ressentir vraiment une gène respiratoire qui disparaît après 2 minutes de repos total... Heureusement j'ai porté ma Ventoline, et ce petit dopage me permet d'avoir un certain confort...

Après un selfy rituel, nous remontons tranquillement, et retrouvons Monseigneur plus serein ...

Une bombonne d'Oxygène serait la bienvenue mais pour qui?? devinez!  lol
Une bombonne d'Oxygène serait la bienvenue mais pour qui?? devinez!  lol
Une bombonne d'Oxygène serait la bienvenue mais pour qui?? devinez!  lol
Une bombonne d'Oxygène serait la bienvenue mais pour qui?? devinez!  lol
Une bombonne d'Oxygène serait la bienvenue mais pour qui?? devinez!  lol
Une bombonne d'Oxygène serait la bienvenue mais pour qui?? devinez!  lol
Une bombonne d'Oxygène serait la bienvenue mais pour qui?? devinez!  lol
Une bombonne d'Oxygène serait la bienvenue mais pour qui?? devinez!  lol

Une bombonne d'Oxygène serait la bienvenue mais pour qui?? devinez! lol

Arrivés à la surface, une bonne binouse pour certains, un bon café chaud pour d'autres marqueront la fin d'une bonne sortie spéléo.

Vivement la suivante

Kiki

Repost0
12 mars 2016 6 12 /03 /mars /2016 21:40

Et si nous allions "profiter du temps présent" en après-midi?

Une demi-journée cool, juste pour avoir notre dose de spéléo hebdomadaire!

En arrivant sur le parking, lieu du rendez-vous à 14h, je ne peux m'empêcher de prendre en photo Stéphanie et Patrick qui m'attendent...

QU'ILS SONT MIGNONS!

QU'ILS SONT MIGNONS!

Nous arrivons au Camp et nous dirigeons vers l'aven, au milieu des détritus sur les cinquantes premiers mètres :(  puis très rapidement en pleine garrigue.

Après 10 minutes de recherche (des repères ayant disparus), nous nous trouvons au bord de l'aven. Il s'agit d'un trou LGG de 12m de profondeur, modeste par la taille (70m de développement), mais avec un beau concrétionnement.

L'équipement rapidement installé et hop, on se retrouve au fond!

Patrick coaché par Stéphanie
Patrick coaché par Stéphanie
Patrick coaché par Stéphanie

Patrick coaché par Stéphanie

Passé une première chatière, nous nous retrouvons dans la salle de la vertèbre; cette vertèbre de cervidé est toute calcifiée. Le plafond est bas et concrétionné, nous évoluons à quatre pattes en évitant de casser les stalactites proches de nos têtes...  Une faille au sol profonde de 2m, ouverte au fond sur un côté, inspire Stéphanie, mais les 15cm de large stoppent net ses rêves de premières...

Aujourd'hui, nous pouvons continuer la visite, mais je me souviens d'un jour, lors d'un contrôle de CO2 avec Michel où notre mini bouteille d'oxygène nous avait été bien utile (4,6% de CO2 et 15,8% d'O2).

Patrick et Stéphanie passent un petit laminoir et en progressant lentement découvrent le squelette d'un chien tombé dans les années 60.

Les plafonds sont bas mais c'est beau!!!!
Les plafonds sont bas mais c'est beau!!!!
Les plafonds sont bas mais c'est beau!!!!
Les plafonds sont bas mais c'est beau!!!!
Les plafonds sont bas mais c'est beau!!!!

Les plafonds sont bas mais c'est beau!!!!

Comme il a été convenu, pendant que je regagne la surface, Stéphanie et Patrick continuent l'exploration;  franchissant encore un passage très intime, ils se retrouvent assez rapidement au bas d'un beau puits de 8m de haut.

Ce puits a une relation avec la surface, en effet, un minuscule point lumineux nous en informe.

Arrivé pour ma part hors de l'aven, je recherche ce trou minuscule me reliant avec mes amis 8 mètres plus bas... La localisation de celui-ci est approximative, mais à force de cris souterrains voire de chants lointains venant à mes oreilles,  m'égarant, me rapprochant, comme un jeu enfantin: ça refroidit, ça se réchauffe puis ça brûle, je le découvre!!! Il s'agit d'un trou soufflant de 7cm de diamètre situé sous un bloc. Nous communiquons, c'est assez surréaliste mais la jonction est bien ici, c'est super!

Dans un avenir proche le trou sera agrandi, cela permettra une traversée et surtout créera un gros courant d'air qui espérons le, chassera le CO2 les jours néfastes!...

 

 

LE TROU DE LUMIERE MINUSCULE AU PLAFOND  DU PUITS DE 8 METRES
LE TROU DE LUMIERE MINUSCULE AU PLAFOND  DU PUITS DE 8 METRES
LE TROU DE LUMIERE MINUSCULE AU PLAFOND  DU PUITS DE 8 METRES

LE TROU DE LUMIERE MINUSCULE AU PLAFOND DU PUITS DE 8 METRES

Trou de liaison surface/puits trouvé!

17h, après un bon thé chaud, certains d'avoir bien profité de notre aprèm,nous regagnons nos pénates

Kiki

Repost0

Présentation

  • : SPELEO CLUB DU BEAUSSET Lei Garri Grèu
  • SPELEO CLUB DU BEAUSSET  Lei Garri Grèu
  • : spéléologie, activités d'exploration, de découverte du monde souterrain et des merveilles de la nature.
  • Contact

contact

fessardherrick@free.fr

Lei Garri Greu - Spéléo-Club du Beausset

Adresse postale :

Chez Mr Christian LIGUORI
397 chemin des bonnes herbes
83200 TOULON


 

Rechercher